/entertainment
Navigation

J’ai chaud, dois-je prendre des hormones?

ménopause
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

C’est l’une des questions qui m’est le plus souvent demandée par les femmes périménopausées et ménopausées.

Beaucoup de choses ont été dites concernant l’hormonothérapie (HTR). Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, mentionnons que la ménopause se définit par un arrêt des menstruations pendant 12 mois consécutifs.

La périménopause, appelée souvent préménopause, est la période qui précède la ménopause. Cette période peut durer de 2 ans pour certaines, et jusqu’à 10 ans, pour d’autres. La majorité des femmes sont ménopausées autour de 51-52 ans. (1)

Plusieurs des symptômes suivants sont rapportés par les femmes: bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, palpitations, troubles du sommeil, humeur labile, irritabilité, anxiété, fatigue, troubles de la concentration et de la mémoire, gonflement abdominal, diminution de la libido, sécheresse vaginale, incontinence urinaire, douleurs articulaires, peau sèche, etc.

Vous comprendrez que, selon l’intensité et la fréquence de ces symptômes, cela peut avoir un impact important sur la vie personnelle et professionnelle des femmes. C’est pourquoi les traitements, si nécessaire, sont individualisés tenant compte de l’impact sur la qualité de vie.

Prendre ou non des hormones est vraiment une question de choix personnel.

Faites le test suivant: (2)

  • Avez-vous des menstruations irrégulières?
  • Avez-vous des bouffées de chaleur (jusqu’à 80 % des femmes périménopausées et ménopausées en ont)
  • Souffrez-vous de sécheresse vaginale ou de douleurs lors des relations sexuelles?
  • Avez-vous des pertes urinaires ou de l’incontinence?
  • Avez-vous des problèmes de sommeil?
  • Avez-vous des variations d’humeur?

Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, demandez-vous ceci: Est-ce que cela affecte beaucoup ma qualité de vie?

Si oui, vous pouvez être une candidate à l’HTR.

Ce que l’on sait à date

Les hormones sont sécuritaires pour les femmes de moins de 60 ans et qui en prennent depuis moins de 5 ans. Après cela, le risque de développer un cancer du sein augmente un peu, soit de 8 femmes sur 10 000.

Après 60 ans, dû au risque de maladies cardiovasculaires qui augmente, il est suggéré de prendre des estrogènes par voie transdermique (timbre, gel, etc.)

L’HTR est probablement le meilleur traitement pour les bouffées de chaleur et les symptômes génito-urinaires.

Il y a malheureusement des contre- indications absolues à la prise d’hormones: saignement vaginal inexpliqué, cancer du sein connu ou suspecté, maladie du foie ou maladie thromboembolique active, problèmes cardiaques aigus, AVC récent et grossesse.

Je tiens à préciser l’importance de bonnes habitudes de vie qui jouent un grand rôle sur l’intensité des symptômes, de même que certains produits de santé naturels. Des antidépresseurs peuvent aussi être tentés pour les problèmes d’humeur.

Avant de mettre les hormones au rencart, prenez le temps d’en discuter avec votre médecin pour en arriver à prendre la meilleure décision possible pour retrouver une belle qualité de vie.

Sources : (1) Société des obstétriciens et gynécologues du Canada : www.SOGC.org

(2) REF.: Goldstein Susan. «An efficient tool for the primary care management of menopause». Le médecin de famille canadien, avril 2017, pp. 295-298.