/sports/baseball/capitales
Navigation

Capitales de Québec: Kalian Sams de retour à Québec à 100%

Après avoir quitté l’équipe en milieu de saison en 2016, le voltigeur revient plus motivé que jamais

Kalian Sams avait connu une saison du tonnerre en 2015 avec ses 16 circuits et 65 points produits.
Photo Pierre Blais, collaboration spéciale Kalian Sams avait connu une saison du tonnerre en 2015 avec ses 16 circuits et 65 points produits.

Coup d'oeil sur cet article

Le voltigeur Kalian Sams est de retour chez les Capitales après avoir quitté l’équipe en cours de saison l’an dernier. Sa rentrée au bercail a de quoi surprendre, mais le principal intéressé a rapidement dissipé quelque doute qui pouvait subsister à son sujet: il est à Québec, de corps et de tête, avec la seule mission de remporter le championnat.

Rappel des faits. Sams débarque à Québec en 2015 et impressionne avec ses 16 circuits et 65 points produits. Sa moyenne est bonne, à ,279. On lui reproche peu de choses, si ce n’est que son manque de régularité à la plaque.

En 2016, le voltigeur revient avec les Capitales, mais part en août. Sa conjointe doit donner naissance à un enfant, et la petite famille prend la décision de vivre le tout ensemble, aux Pays-Bas. De plus, Sams traîne une blessure à la cuisse toute la campagne.

Son départ laisse un trou béant dans une formation qui en arrache, lors d’une saison où peu de choses fonctionnent collectivement, de toute façon. On croyait ainsi avoir vu Sams à Québec pour la dernière fois. Il avait laissé «un bon souvenir, celui d’un grand travaillant aux qualités athlétiques exceptionnelles», rappelle le gérant Patrick Scalabrini.

Premier choix

Puis arrive la Classique mondiale de baseball cet hiver, où Sams est retenu par l’équipe des Pays-Bas. Le goût du baseball est là et Scalabrini reçoit un appel. Le voltigeur veut revenir.

«J’ai toujours gardé en tête la possibilité d’un retour, affirme Sams. Si je n’obtenais pas d’offre de l’Asie, mon premier choix était clairement Québec. Nous sommes meilleurs que l’an dernier, je veux qu’on gagne!»

De son côté, Scalabrini se dit «impressionné par la forme physique» de son voltigeur étoile. Son retour «enlève aussi de l’importance au départ de Roel Santos», qui jouera au Japon.

Seul au monde

Les prochains mois seront probablement difficiles pour Sams, qui sera séparé de sa petite famille pendant plusieurs semaines.

«Je suis seul ici parce que je veux me concentrer sur le baseball. La famille va bien et arrivera à Québec en août», explique le voltigeur, résigné à l’idée de ne pas voir sa progéniture, âgée de sept mois, pour encore quelque temps.

Et la blessure dans tout ça? «Je suis à 100 %. Un joueur explosif comme moi subit souvent des blessures aux cuisses, c’est normal», analyse-t-il, avec un enthousiasme évident.