/news/currentevents
Navigation

Il possède 200 000 épinglettes de partout dans le monde

Sa collection est l’une des plus grosses sur la planète et vaut 210 000 $

collectionneur épinglette
Photo Guy Latour Au fil des ans, Michel Lavigne s’est spécialisé dans les épinglettes de ski. Il pointe son épinglette la plus vieille, qui date de 1900.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-PAUL-DE-JOLIETTE | Un homme de Lanaudière est un des plus importants collectionneurs d’épinglettes au monde. Il en possède plus de 200 000 qui proviennent de partout sur la planète et dont la valeur totale dépasse les 210 000 $.

Michel Lavigne, de Saint-Paul-de-Joliette, a commencé à pratiquer ce hobby alors qu’il avait 8 ans. «Un jour, mon père m’a donné 10 épinglettes qui traînaient dans un bureau de notre maison. J’ai tout mis ça dans un cadre en bois et je n'ai jamais arrêté d’en accumuler par la suite», a-t-il expliqué.

Rendu à l’âge adulte, M. Lavigne s’est déniché un emploi dans le domaine de l’alimentation. «Beaucoup de clients m’ont apporté des épinglettes de tout genre. Ça grossissait de plus en plus», a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, le collectionneur en possède plus de 200 000. Il s’agit de la plus grosse collection au Canada et de l’une des plus grosses au monde.

Jeux olympiques

De plus, Michel Lavigne possède la plus importante collection d’épinglettes sur le ski à l’échelle mondiale, avec plus de 10 000 pièces. Il se spécialise aussi dans la collection d’épinglettes sur les Jeux olympiques.

«En 2015, j’ai acheté la collection du plus gros collectionneur de l’Europe, soit 4000 de tout ce continent. Je possède aussi des articles divers comme des dossards, des gants, des manteaux, etc. », souligne le retraité aujourd’hui âgé de 58 ans.

Sa plus vieille épinglette date de 1900 et provient de l’Europe. Il s’agit d’un ski en cuivre qui vaut une quarantaine de dollars. «Ce dont je suis le plus fier, c’est ma série de 50 épinglettes des années de l’Europe. Je suis le seul au Canada à avoir cette série-là », ajoute fièrement M. Lavigne.

Internet

Grâce à l’internet, Michel Lavigne continue de rechercher des épinglettes rares ou des collections uniques.

«Quotidiennement, je passe trois heures devant mon ordinateur à faire de la recherche. Je possède des contacts de partout en Amérique du Nord et en Europe», mentionne-t-il.

Sa collection se trouve dans un local sur les murs et dans des meubles spécialement aménagés comme dans un musée.

Cependant, par manque d’espace, on ne trouve seulement que la moitié des épinglettes de M. Lavigne et qu’une partie des objets qu’il possède.

«J’aimerais bien trouver un local assez grand pour mettre toute ma collection sur les murs, en plus de créer un musée permanent où les gens pourraient venir voir ce que j’ai amassé au fil des années», a-t-il conclu.


► Toute personne ayant des épinglettes ou des objets en lien avec le ski acrobatique peut communiquer avec M. Lavigne par courriel à museeskiacrobatique@hotmail.com.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.