/news/currentevents
Navigation

Procès de Toby Carrier: il voulait montrer «qu’il avait des couilles»

Procès pour meurtre: Toby Carrier n’avait plus le contrôle de son corps

Toby Carrier tente de démontrer qu’il n’avait pas toute sa tête lorsqu’il aurait attaqué sa famille.
Photo courtoisie Toby Carrier tente de démontrer qu’il n’avait pas toute sa tête lorsqu’il aurait attaqué sa famille.

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-COMEAU | Lorsqu’il s’est présenté chez ses amis, après avoir présumément attaqué son frère et ses parents dans la maison familiale, Toby Carrier leur aurait dit qu’il avait posé les gestes de manière consciente afin qu’ils croient qu’il «a des couilles».

La défense de Toby Carrier à son procès pour le meurtre de son frère et tentative de meurtre de ses parents est de démontrer qu’il n’était pas apte au moment des faits qui se sont déroulés le 31 mars 2009.

Conscient des gestes posés

Mercredi, lors de son contre-interrogatoire, il a reconnu avoir dit à ses amis qu’il avait été conscient des gestes posés, mais c’était simplement parce qu’il croyait que ses amis pensaient «qu’il n’avait pas de couilles».

Après les événements, l’accusé s’est rendu chez son ami Guillaume Durette, qui ne l’aurait pas cru lorsque Carrier lui racontait avoir attaqué ses parents.

Par la suite, il est allé rencontrer Rémi de Champlain et Mike Pelletier. Pour être certain d’être cru, il leur aurait dit en riant que ses gestes étaient volontaires. Carrier avait cependant dit en cour mardi que ce n’était pas lui qui contrôlait son corps lors des événements.

Il aurait aussi joué le jeu devant l’enquêteur afin de lui prouver la même chose, avant de tout avouer et passer pour un psychopathe afin de recevoir un jugement de peine de mort.

La Couronne poursuivra son contre-interrogatoire jeudi.