/sports/hockey/remparts/20ansremparts
Navigation

Claude Bouchard reprend du service chez les Sags

Claude Bouchard a accepté un contrat d’une saison à titre d’entraîneur adjoint  chez les Saguenéens de Chicoutimi.
PHOTO D'ARCHIVES AGENCE QMI Claude Bouchard a accepté un contrat d’une saison à titre d’entraîneur adjoint chez les Saguenéens de Chicoutimi.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques semaines après avoir démissionné «pour des raisons personnelles» de son poste d’entraineur en chef des Cataractes de Shawinigan, Claude Bouchard a accepté un contrat d’une saison à titre d’adjoint à Yanick Jean chez les Saguenéens de Chicoutimi.

«C’est la vie! Tu me connais, j’ai de la misère à rester hors du hockey de compétition et comme je ne pouvais pas enseigner durant la prochaine année scolaire, l’offre des Sags est venue à point», a mentionné le Jonquiérois de 49 ans qui entreprendra sous peu la deuxième et dernière année d’un congé sabbatique.

«C’est important de coacher dans cette ligue (LHJMQ) et surtout au sein de l’équipe de mon patelin, les Saguenéens.»

Les Sags ont également annoncé la prolongation des ententes contractuelles des adjoints Jean-François Jolin, Simon Gaudreau et Alex Carrier. En revanche, le responsable du vidéo Sébastien Dion renouera avec le hockey mineur de compétition. Bouchard occupera un poste à temps plein et il accompagnera les Bleus lors de tous leurs déplacements à travers la LHJMQ.

«Chez les Saguenéens, la stabilité et la profondeur du personnel hockey sont excellentes. J’apprécie mes adjoints et (d’avoir l’occasion) de continuer à faire équipe avec eux», a mentionné Jean, via un communiqué transmit en début de soirée.

Parle parle, jase jase

Bouchard et Jean avaient amorcé les discussions dans les jours suivant l’élimination des Bleus (en six matchs) aux mains des Sea Dogs de Saint John même si, officiellement, depuis son départ de la ville de l’électricité, Bouchard occupait le poste de conseiller au directeur général des Cats Martin Mondou. «Yanick avait appelé Martin pour l’informer de son intérêt à mon endroit. Tout s’est déroulé selon les règles.»

Puisqu’il n’a pas versé la moindre compensation aux Remparts de Québec pour l’embauche de Daniel Renaud, Mondou aurait démontré le sans-gêne d’un vendeur de minounes s’il avait exigé un dédommagement du Royaume!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.