/news/provincial
Navigation

Création d’un groupe de travail sur l’environnement économique des entreprises

La Ville de Québec a annoncé la création d’un groupe de travail sur l’environnement économique des entreprises, qui sera présidé par Jean St-Gelais, chef de la direction de La Capitale Groupe.
Photo Jean-François Desgagné La Ville de Québec a annoncé la création d’un groupe de travail sur l’environnement économique des entreprises, qui sera présidé par Jean St-Gelais, chef de la direction de La Capitale Groupe.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a annoncé vendredi la création d’un groupe de travail sur l’environnement économique des entreprises qui sera présidé par Jean St-Gelais, chef de la direction de La Capitale Groupe.

Le mandat de ce groupe sera «d’analyser l’environnement économique, fiscal et réglementaire des commerces et des entreprises sur le territoire de la Ville».

Outre M. St-Gelais, le groupe sera formé de Louis Bertrand (ancien dirigeant de iA Groupe financier), de Pierre Dolbec (Dolbec International), d’Olga Farman (avocate) et d’Esther Gaulin (comptable). Ils sont tous bénévoles.

« Carte blanche »

Ce groupe doit remettre ses propositions à l’hiver 2018. Son but est de «bonifier les différentes interventions de la Ville, notamment en matière de programme de soutien, de services municipaux, de réglementation ou de fiscalité».

Régis Labeaume a indiqué que le groupe aura «carte blanche» pour effectuer ses analyses qui ne porteront pas uniquement sur la fiscalité.

«Les commerçants me parlent plus souvent d’irritants qu’ils vivent que de taxation», a fait savoir le maire. Si le groupe devait recommander un gel des taxes commerciales, le maire a promis qu’il étudierait une telle suggestion.

Selon lui, «bien que le contexte économique général soit favorable, la réalité économique des entreprises varie d’un secteur à l’autre et les attentes à l’égard de la municipalité diffèrent [...]. On veut prendre la température de l’eau».

Stationnements de surface

Prenant l’exemple des stationnements de surface honnis par son administration, le maire Labeaume a expliqué que le groupe de travail devra notamment proposer des adaptations réglementaires pour encourager les investisseurs à construire des stationnements sous-terrains.

Évoquant «un beau défi», M. St-Gelais a dit vouloir aider à «contribuer au dynamisme de l’économie régionale».

André Boisclair, PDG de l’Institut de développement urbain du Québec (IDU), a salué l’initiative du maire. Il a dit souhaiter que cette réflexion «permette d’offrir aux commerçants de la région une bouffée d’air frais, bouffée dont plusieurs ont besoin».