/news/currentevents
Navigation

Deux filles victimes d’une tentative d’enlèvement

Plusieurs parents de Bois-des-Filion sont inquiets

enlèvement
Photo courtoisie­ Marianne Moreau, 10 ans, à l’intersection où elle s’est fait accoster par un homme.

Coup d'oeil sur cet article

BOIS-DES-FILION | Dans les derniers jours, deux jeunes filles de 10 et 12 ans auraient été accostées par un homme aux abords d’une école de Bois-des-Filion, ce qui inquiète de nombreux parents.

Le 4 mai, Marianne Moreau, 10 ans, revenait de l’école à pied. Quand elle est arrivée sur la 25e Avenue, elle a vu un homme dans une voiture qui lui a demandé si elle allait bien avant d’ouvrir la portière.

Craintive, la fillette s’est mise à courir vers une dame qui était plus loin sur la rue. Cette dernière a appelé les secours.

«Les policiers lui ont dit de ne pas s’inquiéter», rapporte la mère de Marianne Moreau, Julie Mallette.

Or, un deuxième événement semblable s’est produit le 25 mai. «Ma fille était sur la 28e Avenue quand une auto est passée très vite près d’elle», explique Annick Roy. Sa fille Chloé Côté a ensuite vu la voiture freiner et reculer vers elle.

«L’homme lui a dit d’embarquer», raconte-t-elle. La jeune fille de 12 ans a refusé. L’individu aurait quitté les lieux à vive allure, brûlant même un arrêt.

Le service de police intermunicipal tente d’établir un lien entre les deux événements.

Dans les deux cas, les descriptions du véhicule et de l’individu sont semblables.

Plusieurs parents d’enfants fréquentant l’école Le Rucher sont sur un pied d’alerte.

Bien que la direction de l’école et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles aient refusé de donner des détails, le capitaine Benoît Bilodeau du Service de police intermunicipal a indiqué que les policiers accentueront leur présence dans le secteur.

Il a aussi confirmé que la direction de l’école a adopté des mesures de prévention en rencontrant les élèves et en leur rappelant les règles de sécurité à suivre si un inconnu les aborde.

Malgré ces mesures préventives, Marianne Moreau et Chloé Côté se remettent mal de ce qu’elles ont vécu.

«Ma fille a très peur de marcher pour se rendre à l’école», précise Julie Mallette, qui l’accompagne maintenant dans ses déplacements. Même son de cloche de la part d’Annick Roy. «C’est épeurant. Ma fille a vraiment très peur».

Description

L’homme recherché est de race blanche. Il aurait entre 30 et 40 ans et il parlait français.

Il portait une casquette avec une visière plate, avait une barbichette et était corpulent.

Il se déplacerait à bord d’un véhicule foncé à quatre portes sur lequel se trouve de la rouille.