/news/health
Navigation

Formation accélérée des préposés aux bénéficiaires: l’AQRP craint que des «erreurs» soient commises

Coup d'oeil sur cet article

L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) craint que la formation accélérée offerte aux préposés aux bénéficiaires puisse compromettre la santé et la sécurité des usagers du réseau.

«Il faut une formation complète [pour] éviter les erreurs dans les soins dispensés en raison du manque d'expertise», a expliqué jeudi le président de l’AQRP, Donald Tremblay, lors d’un point de presse aux côtés du député de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Paradis.

«Les préposés aux bénéficiaires sont des gens qui travaillent très fort et souvent sous pression», a ajouté M. Tremblay.

Les régions de Québec, de la Côte-Nord et de la Gaspésie offrent déjà, ou comptent bientôt offrir, une formation de cinq semaines plutôt que de 25 pour former un préposé aux bénéficiaires, en raison d’un manque criant de ces professionnels dans le réseau de la santé.

Pour sa part, la Coalition avenir Québec ne croit pas que la sécurité des usagers du réseau soit menacée par cette formation écourtée, mais elle se dit toute de même «inquiète» de la qualité des services offerts.

«[Je demande] que l'on transforme ce programme de formation accélérée en programme continu travail-études pour faire en sorte que le préposé, dont la tâche est lourde, puisse avoir cette formation complète que l'on juge essentielle», a résumé le porte-parole de la CAQ en matière de santé, François Paradis.

«[Il faut] parler du rôle important [de la profession], appeler des gens à épouser cette profession-là. [...] Actuellement, les préposés ne sont pas valorisés, ne sont pas au premier plan», a-t-il déploré.