/news/politics
Navigation

Constitution: Trudeau dit non, Couillard tempère, «une gifle», dit Lisée

Justin Trudeau ferme la porte à toute négociation concernant la constitution.
Photo AFP Justin Trudeau ferme la porte à toute négociation concernant la constitution.

Coup d'oeil sur cet article

Avant même de connaître la proposition constitutionnelle du gouvernement Couillard, Justin Trudeau a fermé la porte à toute négociation.

«Vous connaissez mes opinions. On ne rouvre pas la constitution», a lancé le premier ministre canadien jeudi matin en passant devant des journalistes.

Le chef péquiste Jean-François Lisée parle d’une «gifle»: «Quatre heures avant le dépôt officiel de la proposition du premier ministre, le premier ministre du Canada, d'une façon inélégante, en chemise, en marchant, en répondant à une question sans s'arrêter, a dit au premier ministre de la nation québécoise : Il n'en est pas question», a-t-il déploré en période de questions.

Philippe Couillard a refusé de critiquer M. Trudeau, ce qu’il associe à de la «chicane». Il a toutefois demandé un peu de respect pour sa démarche et son document, qui a pris «deux ans de travail» à rédiger.

«Je pense que c'est la moindre des choses de lire le document, d'en voir les détails, la logique. Je pense qu'il mérite le respect d'une lecture par tous et toutes, approfondie et respectueuse, même s'il peut avoir des différences», a-t-il lancé

Plus de détails à venir...