/news/society
Navigation

«Je n’ai pas attendu de frapper un mur»

Alexandra Diaz donne ses trucs pour atteindre l’équilibre mental et physique

«Je n’ai pas attendu de frapper un mur»
Photo Annie T Roussel

Coup d'oeil sur cet article

Entrepreneure, mère de deux enfants, animatrice et productrice de l’émission Cuisine futée, parents pressés, Alexandra Diaz s’est également mise à la course durant les dernières années. Une activité qui fait maintenant partie de son quotidien et qui concorde parfaitement avec un de ses mantras: «un esprit sain dans un corps sain». Rencontrée à Québec en marge de la Course pour les Femmes, visant à amasser des fonds pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale, l’épicurienne d’origine chilienne, pour qui «bien manger» rime avec «santé», a révélé quelques-uns de ses trucs pour atteindre l’équilibre mental et physique.

C’est la première fois que tu es porte-parole pour la Course pour les Femmes. Pourquoi avoir choisi la cause de la santé mentale ?

Parce que personne n’est à l’abri d’avoir un jour des mauvais moments et de voir la vie basculer. Personnellement, je touche du bois, je n’ai jamais eu de problèmes de santé mentale, mais j’ai déjà eu des moments difficiles, ça arrive à tout le monde. Je suis de l’école de ne rien tenir pour acquis dans la vie et cette campagne aide à soulever des tabous. Il y a tellement de gens qui sont en arrêt de travail pour une dépression, mais personne ne le nomme. C’est comme si soudainement on était moins bon.

Pourquoi une cause qui touche les femmes en particulier ?

Les femmes, on s’en met trop sur les épaules, on ne s’arrête pas quand nous sommes fatiguées. On aime ça que la maison soit propre, que nos affaires soient faites, mais il faut relativiser les choses. Il y a aussi la gestion des priorités. Ma priorité numéro un, ce sont mes enfants. Donc, de 16 h à 20 h, du lundi au vendredi, je m’occupe d’eux, je ne réponds pas à mes courriels, je ne touche pas à mon téléphone.

«Je n’ai pas attendu de frapper un mur»
Photo Annie T Roussel

Manger sainement prend une grande place dans ta vie. Comment transposes-tu cette valeur à la maison et au travail ?

Ce que j’aime, c’est que dans Cuisine futée, parents pressés, on fait de la prévention. C’est-à-dire que si tu manges bien tous les jours, sans que ce soit plate, tu peux prévenir bien des maladies. C’est ma mission dans la vie: aider les gens à manger plus sainement.

Je dis toujours aux gens: asseyez-vous à la table, mais ne faites pas deux choses en même temps et sortez les téléphones. D’un, ça fait des enfants qui ont moins de problèmes de comportement à l’école et, de deux, ça fait un chum et une blonde plus heureux. Ça fait aussi qu’on apprécie ce qu’on mange et nous sommes plus connectés sur notre sentiment de satiété.

En plus de tous tes projets, tu t’es récemment mise à la course, un sport que tu pratiques quotidiennement. Pourquoi ?

Je n’ai pas attendu de frapper un mur, de frapper la maladie. N’attendons pas, prenons soin de nous tout le temps et prévenons le plus qu’on peut.

Quel(s) truc(s) donnerais-tu aux mères de famille qui disent manquer de temps pour faire du sport ?

Je fais du sport tous les jours, mais au même titre que je mange tous les jours. Est-ce qu’il y a des fois où je saute un repas? Oui, c’est la même chose pour le sport. Je pense qu’on ne peut pas être constant à 100 % dans tout, j’essaie d’équilibrer les choses et c’est l’équilibre qui fait que tu y arrives.

Alexandra Diaz tourne ce printemps la 6e saison de l’émission Cuisine futée, parents pressés, qui sera diffusée l’automne prochain à Télé-Québec. Un 3e livre de recettes, Famille futée 3, sera également lancé à la rentrée.