/lifestyle/books
Navigation

Le tour du monde

<i>Le tour du monde du roi Zibeline</i> <br>
Jean-Christophe Rufin, Aux Éditions Gallimard, 384 pages
Photo courtoisie Le tour du monde du roi Zibeline
Jean-Christophe Rufin, Aux Éditions Gallimard, 384 pages

Coup d'oeil sur cet article

Raconteur hors pair, l’auteur de L’Abyssin, de Rouge Brésil ou du Grand Cœur a trouvé le moyen de faire revivre Auguste Benjowski, le plus brillant voyageur du Siècle des Lumières.

Au moment où commence ce fabuleux roman, Benjamin Franklin n’est plus qu’un vieillard grincheux, perclus de rhumatismes et contraint de recevoir quotidiennement une cohorte d’inconnus, dont certains ont carrément traversé mers et mondes, pour profiter de son aide et de ses conseils éclairés. C’est ainsi qu’il aura un jour la chance d’accueillir le comte hongrois Auguste Benjowski, l’un des explorateurs les plus surprenants du 18e siècle qui, avec le concours de sa charmante épouse Aphanasie, tentera d’expliquer le plus clairement possible comment il a fini par être nommé roi de Madagascar... Et pourquoi il ne souhaite surtout pas le rester.

Un très long récit faisant d’abord état de sa triste enfance, passée entre les murs d’un vieux château du comitat de Nyitra, du précepteur français qui l’a entre autres initié à la philosophie et des raisons qui, dès l’âge de 14 ans, l’ont poussé à vouloir rejoindre l’armée impériale d’Autriche. Un très long récit qui amènera aussi sa femme à prendre la parole­­, elle seule pouvant raconter sans rougir les circonstances de leur rencontre au Kamtchatka ou de quelle façon ils ont ensuite­­ pu permettre à 80 prisonniers de guerre de Sibérie à fuir vers l’Europe­­, à bord d’un bateau­­ volé.

En dépit de la vie plus que mouvementée d’Auguste­ Benjowski, l’académicien Jean-Christophe Rufin ne s’est pas gêné pour en tirer une histoire presque aussi trépidante que l’incroyable odyssée d’Ulysse!

FRISSONS GARANTIS

<i>Je te vois</i><br>
Clare Mackintosh Aux Éditions Marabout, 462 pages
Photo courtoisie
Je te vois
Clare Mackintosh Aux Éditions Marabout, 462 pages

 

La vie de Zoe Walker, qui est secrétaire de direction dans une agence immobilière, est réglée comme du papier à musique: elle part travailler chaque matin à la même heure, donne quelques sous à la même sans-abri et emprunte systématiquement le même trajet d’Overground (le réseau ferroviaire londonien qui dessert la banlieue). Une routine qui sera chamboulée le jour où elle verra sa photo dans la London Gazette, à la page des sites de rencontres et des services d’escorte. Une mauvaise blague? Peut-être. Sauf qu’elle aura toutes les raisons de paniquer lorsqu’elle découvrira qu’une femme venant d’être assassinée a, peu de temps avant, elle aussi été photographiée à son insu pour illustrer ce genre d’annonce.

Son conjoint et ses deux grands enfants ne prenant pas trop au ­sérieux cette histoire de photos, Zoe se tournera donc vers Kelly Swift, une jeune policière au lourd passé, chargée de faire respecter l’ordre dans les transports publics. Et tout comme Zoe, Kelly ne tardera pas à penser qu’un nouveau pervers a commencé à agir dans l’ombre.

À défaut d’être excellent, ce thriller psychologique remplit parfaitement son rôle­­: jouer crescendo avec nos nerfs et nous offrir un bon moment de divertissement.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Le retour de Jules

Didier van Cauwelaert, aux Éditions Albin Michel, 176 pages
Photo courtoisie
Didier van Cauwelaert, aux Éditions Albin Michel, 176 pages

 

 

En 2015, on a été nombreux à craquer pour Jules, le chien guide d’une jolie speakerine aveugle, malmené par sa maîtresse, lorsque cette dernière recouvre la vue, grâce à une greffe de la cornée. En voyant le succès remporté par ce livre, Didier van Cauwelaert a eu l’idée d’en écrire la suite. Une ­histoire sympathique dans laquelle Jules risque pourtant l’euthanasie...


La carrière du mal

Robert Galbraith, aux Éditions 
Le livre de poche, 736 pages
Photo courtoisie
Robert Galbraith, aux Éditions Le livre de poche, 736 pages

 

 

Avec ce troisième opus de la série Cormoran Strike, Robert Galbraith (alias J. K. Rowling!) nous offre un vrai bon polar. L’histoire commence de ­façon assez horrible­­: le ­détective Cormoran­­ Strike et son assistante­­, Robin Ellacott, recevront un étrange colis au bureau. À l’intérieur? Une jambe ayant récemment été sectionnée! Évidemment, il s’agira ensuite­­ de coincer le psychopathe à l’origine de cet envoi.


La science qui se mange

Andrew Schloss, aux Éditions Vigot, 162 pages
Photo courtoisie
Andrew Schloss, aux Éditions Vigot, 162 pages

 

 

Avec ce livre coup de cœur, il y a de quoi amuser et fasciner les enfants pendant des heures et des heures. Car même les moins habiles pourront ­fabriquer du slime comestible, gluant à souhait, de la peinture bonne à s’en ­lécher les doigts, de la crème glacée express, des perles de jus de fruits, des galets pétillants ou des œufs qui rebondissent. Bref, le parfait allié des jours de pluie!


Toute la photo

Collectif, aux Éditions  Prisma, 408 pages
Photo courtoisie
Collectif, aux Éditions Prisma, 408 pages

 

 

Si on s’apprête à partir au bord de la mer, dans l’Ouest canadien ou en Europe, il y a facilement moyen d’en rapporter de beaux souvenirs. Ce guide, qui donne tous les trucs de base pour ­photographier villes, paysages, personnes ou animaux, nous permettra en effet d’obtenir de bien meilleures images avec n’importe quel téléphone intelligent ou appareil photo numérique.