/lifestyle/books
Navigation

Vrai ou faux

<i>Le blog ou la vie?</i></br> 
Sophie de Villenoisy</br> 
Fleurus,  258 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie Le blog ou la vie?
Sophie de Villenoisy
Fleurus, 258 pages, dès 13 ans

Coup d'oeil sur cet article

Léa est une jeune fille avec une passion démesurée pour la mode et, en prime, une imagination débordante. Du coup, ça semble aller de soi que, pour échapper à sa vie, qu’elle trouve si ennuyeuse, Léa ait décidé de créer un blog où elle emprunte l’identité d’une carte de mode, prénommée Chine! Elle n’avait cependant pas prévu que Le blog de Chine connaîtrait un aussi grand succès, signifiant qu’elle devrait mentir quotidiennement à ses abonnés...

Il n’y a probablement pas d’histoire plus actuelle que celle-ci! À une ère où les réseaux sociaux dictent tout ce qui est in , mais aussi ce qui est out, Le Blog ou la vie est un roman auquel tous les ados (et même les moins jeunes) peuvent s’identifier. Après tout, qui n’a jamais rêvé d’emprunter l’identité d’une autre personne, ou ­de créer un individu de toutes pièces, et de vivre à travers elle un jour sur deux?

Le hic, c’est que le blog de Léa est si populaire que, pour satisfaire son nombre grandissant d’abonnés, la jeune fille de 15 ans organise des concours qui se terminent toujours en des histoires farfelues où les prix se font voler puisqu’évidemment, elle n’a pas les moyens d’offrir des cadeaux à ses fans. Mais, en plus de mentir à ses amis virtuels, Léa ment à ses parents. Puis, un jour, la situation frôle la ­catastrophe quand Léa décide de ­répondre à l’invitation d’un designer pour se rendre à un défilé de Paris... La suite est à découvrir!

Ce roman est en plein le type de ­lecture qu’on recherche à cette ­période de l’année: son histoire est ­colorée et charmante, tout en étant touchante et en nous poussant à la ­réflexion. Se voulant léger et aucunement moralisateur, Le blog ou la vie illustre parfaitement les ­conséquences qui peuvent résulter d’une mauvaise utilisation des réseaux sociaux. En même temps, on comprend tellement Léa de faire des pieds et des mains pour atteindre son objectif de percer dans l’industrie de la mode, parce que lorsqu’une passion nous fait vivre, rien ne nous arrête. Bref, un ­livre qui se dévore rapidement et qui nous laisse sur une note joyeuse, le cœur léger!

 

À lire aussi

À la façon d’un journal intime

<i>Ma vie amoureuse en 16 garçons</i></br>
Stephanie Kate Strohm, Éditions de la Martinière jeunesse 322 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie
Ma vie amoureuse en 16 garçons
Stephanie Kate Strohm, Éditions de la Martinière jeunesse 322 pages, dès 13 ans

Avery Dennis est la fille la plus ­populaire de son école. D’ailleurs, le nombre de ses conquêtes amoureuses est assez ­impressionnant: même si elle n’a que 17 ans, Avery n’a ­jamais été célibataire plus de deux minutes! Puis, son amoureux la largue, quelques jours avant le bal, et son monde est chamboulé... La jeune fille décide de profiter d’un travail scolaire d’histoire orale pour découvrir ce qui a mené ses amours jusque-là. Drôle, ­original, savoureux: Ma vie amoureuse en 16 garçons se lit avec un sourire aux lèvres et sans se prendre au sérieux. À noter que le récit est ­raconté seulement à travers des conversations. Très bien pensé!

Un festin littéraire

<i>Les Croquins</i></br>
Élisabeth Brisset des Nos, illustrations de Paule Trudel-Bellemare, Les éditions Cardinal 80 pages dès 4 ans
Photo courtoisie
Les Croquins
Élisabeth Brisset des Nos, illustrations de Paule Trudel-Bellemare, Les éditions Cardinal 80 pages dès 4 ans

Quel superbe album! Un pari certainement ­gagné par les éditions Cardinal pour leur tout ­premier titre jeunesse. La maison d’édition, une spécialiste dans la publication d’ouvrages gastronomiques, présente un album qui cible le développement des connaissances et des émotions des enfants liées à la nourriture et à la cuisine en ­général. Les Croquins, c’est en fait dix courtes ­histoires mettant en vedette des fruits et des ­légumes aux personnalités attachantes, notamment Chloé Canneberge du Canada, Henri Kiwi de Nouvelle-Zélande et Marie Endive de Belgique. Les aliments présentent, à tour de rôle, leur petite histoire. À la toute fin, le livre offre dix recettes ­faciles à réaliser à la maison, avec les enfants. Un incontournable parmi les livres de recettes de la famille!

Drôle et touchant

<i>Cœurs de cow-boys</i></br>
Marthe Pelletier, illustrations de Richard Écrapou, La courte échelle 130 pages, dès 9 ans
Photo courtoisie
Cœurs de cow-boys
Marthe Pelletier, illustrations de Richard Écrapou, La courte échelle 130 pages, dès 9 ans

Bienvenue au Ranch de la Montagne, un hôtel bâti en bordure d’un désert planté de cactus géants! C’est ici que vit Farès, un ­garçonnet tétraplégique et muet qui a du bonheur à revendre. Il est spécialement heureux, car son bon ami Wilfredo passera toutes les vacances d’été au ranch avec lui. Se joindra à eux Ophélie la voyante... ­Décidément, on devine que c’est un été fort en émotions qui attend les trois amis! C’est après avoir séjourné comme artiste invitée à l’école Victor-Doré (un établissement pour enfants lourdement handicapés) que l’auteure, Marthe Pelletier, a écrit ce récit à la fois divertissant et émouvant, en l’honneur de trois enfants qui portent ­d’ailleurs les ­prénoms des héros ­principaux.