/news/provincial
Navigation

Élections municipales: Lehouillier vise une quasi parité hommes-femmes

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier
Photo d'archives Daniel Mallard Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

Conscient du faible nombre de conseillères municipales à Lévis, Gilles Lehouillier promet que son parti présentera, en novembre, au moins sept candidates pour les 15 postes de conseillers en jeu.

«Il y a quatre femmes au conseil municipal. On aimerait bien minimalement monter à quelque chose qui ressemblerait à sept (...) Ce serait une quasi parité. On insiste beaucoup pour recruter le plus possible des femmes», a soutenu le maire de Lévis, lundi soir, avant le conseil municipal.

La plupart des candidats – et candidates – de Lévis Force 10 seront annoncés ce mercredi. Le maire Lehouillier n’a cependant pas voulu dévoiler les noms des actuels conseillers qui ne se représenteront pas au scrutin du 5 novembre et qui céderont leurs places à des candidates et à des jeunes. «Ça va être une équipe qui va être renouvelée au tiers environ. C’est intéressant, car ça amène du sang nouveau et des idées différentes», a-t-il glissé.

Projet de loi 122

D’autre part, M. Lehouillier s’est félicité de l’amendement déposé dans le projet de loi 122, sur l’autonomie municipale, selon lequel les Villes décideront elles-mêmes du sort à réserver aux référendums municipaux. «Ça nous convient très bien. Ça répond entièrement à la demande de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Ça fait notre affaire (...) Nous sommes convaincus que les Villes peuvent se gouverner par elles-mêmes là dessus», a-t-il fait savoir.

Le maire de Lévis, qui est également deuxième vice-président de l’UMQ, s’est d’ailleurs dit «convaincu» que le texte législatif sera voté par l’Assemblée nationale d’ici le 16 juin, dernier jour de l’actuelle session parlementaire.

PPU

Dans un autre ordre d’idées, Lévis a adopté lundi soir le premier Programme particulier d’urbanisme (PPU) de son histoire, soit celui du Vieux-Saint-Romuald. Ce document «respecte les préoccupations exprimées par les citoyens lors des assemblées publiques de consultation», a assuré le maire Lehouillier.

Le PPU prévoit notamment un accès plus facile au Vieux-Saint-Romuald en déplacements actifs et collectifs et une mise en valeur des espaces publics.