/news/health
Navigation

Crème solaire Banana Boat: explosion des plaintes pour des effets indésirables

Le garçon de Caroline Morneau, Loic, de Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent, subi des brûlures au visage. Sa mère affirme que c’est après avoir appliqué de la crème solaire Banana Boat.
Photo Courtoisie Caroline Morneau Le garçon de Caroline Morneau, Loic, de Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent, subi des brûlures au visage. Sa mère affirme que c’est après avoir appliqué de la crème solaire Banana Boat.

Coup d'oeil sur cet article

Santé Canada a confirmé qu’une soixantaine de personnes se sont plaintes, dans la seule période du mois de mai, d’avoir subi des réactions indésirables après avoir appliqué de la crème solaire Banana Boat.
Depuis 1965, environ 70 rapports de réactions indésirables impliquant Banana Boat ont été reçus par Santé Canada, dont une soixantaine seulement le mois dernier.
 
Jeune victime
 
À la fin du mois de mai, Le Journal dévoilait qu’une maman du Bas-Saint-Laurent, Caroline Morneau, affirmait que son garçon avait été victime de brûlures au visage après qu’on lui eut appliqué de la crème solaire Banana Boat Kids.
 
L’entreprise avait affirmé qu’il était impossible qu’une personne subisse une brûlure chimique à cause de sa crème.
 
«Je suis contente que ça bouge, si ça peut éviter à d’autres bébés ou adultes d’avoir une réaction comme [celle que] le mien a eue», a indiqué Caroline Morneau, mère du jeune Loic qui a eu des brûlures et des cloques d’eau au visage.
 
Le petit se porte très bien aujourd’hui. Caroline Morneau s’apprêtait justement, ce mercredi, à envoyer son tube de crème solaire à Santé Canada, à la demande du Ministère.
 
D’autres cas ressemblant à celui de son fils ont été rapportés dans les médias durant la même période, notamment un cas à Terre-Neuve-et-Labrador. 
 
Tests de Santé Canada
 
Santé Canada mène actuellement des tests. «Une évaluation scientifique supplémentaire est nécessaire pour établir une relation de cause à effet entre un produit et une réaction indésirable», a déclaré mercredi Santé Canada, par voie de communiqué.
 
L’organisation ajoute qu’elle fait avec l’entreprise un suivi de toute plainte concernant des brûlures graves et observe les certificats d’analyse et les tests de l’entreprise, en plus de faire ses propres tests.
 
Des spécialistes interrogés ces derniers jours à ce sujet ont dit croire qu’il peut s’agir de réactions d’irritation ou de réactions allergiques à un ingrédient contenu dans la crème solaire.
 
L’entreprise qui produit la crème solaire Banana Boat n’a pas rappelé Le Journal mercredi.