/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

La pyromane

La pyromane
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Martine Ouellet, c’est une pyromane qui a percé les boyaux d’arrosage.  Partout où elle passe, elle allume le feu à la baraque.

Elle a réussi un tour de force. En seulement trois mois, elle s’est déjà mise 70 % de son caucus contre elle.

Deux cliques au Bloc

À l’intérieur du Bloc québécois, il y a deux « gangs ». Celle des péquistes et celles des Onistes (Option nationale). Les péquistes sont plus nombreux, mais les Onistes sont au pouvoir.  Martine était le choix des seconds pour prendre les rênes du parti.  Les députés qui sont fidèles à Mme Ouellet sont tous des contributeurs à O.N. et elle a nommé, suite à son élection, comme chef de cabinet, l’ancien directeur général de ce microscopique parti souverainiste : Louis-Philippe Dubois.

Dubois, chef de cabinet

Vous devez savoir qu’un chef de cabinet, c’est le rôle le plus important après le chef lui-même. C’est la personne en laquelle le leader doit avoir le plus confiance.  Il est choisi avant tout pour son entière loyauté envers son patron.  Il est le principal conseiller et bras agissant du chef.  Or, selon ce que l’on a appris, monsieur Dubois aurait décidé de nuire à un député de son propre caucus en tentant de couler de l’information controversée à un média.

Lorsque l’histoire a éclaté, Dubois a été remercié par madame Ouellet.  C’était la moindre des choses.  Cependant, il est très peu probable, voire même impensable, que M. Dubois ait agi à l’insu de sa patronne, Martine Ouellet.

Politique de la terre brulée

Après s’être complètement brulée à l’intérieur du caucus du PQ, notamment :

Maintenant elle récidive au Bloc québécois.

Point de non-retour

Il est impensable que les ponts puissent se rétablir entre Martine Ouellet et son caucus.  Loin de laver leur linge sale en famille, les 7 députés mutins ont fait une sortie publique dénonçant l’attitude de leur cheffe à mi-temps. Connaissant le front de bœuf de Martine Ouellet (ce qui peut être aussi une qualité en politique), elle ne quittera pas facilement la barre du Bloc.

Je ne serais pas surpris de voir quelques élus en colère se retirer du caucus bloquiste pour siéger comme indépendant. Ce parti est tellement mal en point, il aurait de la difficulté à se relever si cela devait s’avérer.  Est-ce que Martine Ouellet pourra éteindre le feu qu’elle a elle-même allumé ?  Rarement les pyromanes font de bons pompiers.