/sports/others
Navigation

Grand Prix cycliste de Saguenay: Fisher laisse sa marque

Guillaume Boivin termine 2e au cumulatif, à seulement quatre secondes du vainqueur

Steve Fisher
Photo Roger Gagnon Steve Fisher

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | La quatrième édition du Grand Prix cycliste de Saguenay aura été l’affaire d’un seul homme. Aidé par ses coéquipiers de bout en bout de l’étape ultime, l’Américain Steve Fisher a pu conserver son maillot jaune pour décrocher un premier sacre en carrière dans les rues de Chicoutimi, dimanche.

Les deux petites secondes qui séparaient avant le dernier départ le membre de l’équipe Canyon Bicycles du Québécois Guillaume Boivin au classement général ont suffi pour lui permettre de boucler la boucle en beauté dans de forts vents. Détenteur du maillot convoité depuis l’issue de la première étape, jeudi, Fisher n’a vu personne le lui soutirer de toute la compétition.

Fisher et ses partenaires ont roulé en tête du peloton jusqu’au dernier tour, tentant de limiter les dégâts à distance de l’échappée d’une dizaine de fuyards qui s’est forgée quatre minutes d’avance à un moment donné.

«C’est formidable! Mes coéquipiers ont été très forts aujourd’hui. J’ai dû subir quelques gestes difficiles [des autres participants], mais je suis très heureux de finir la semaine de cette façon», a commenté le nouveau champion de 26 ans, qui a mis toute la gomme dans les derniers kilomètres du parcours.

«La première échappée avait une avance de 3 min 43, puis ça a grimpé à 4 minutes. C’était difficile pour nous de contrôler le tout. Il y a un moment où nous avons dû lutter, mais les gars étaient forts et on a su reprendre le contrôle.»

Équipe canadienne affaiblie

La stratégie de l’écurie américaine était assez simple pour cette dernière étape. Il ne fallait pas que les coureurs de l’équipe canadienne ouvrent une brèche pour Boivin. L’abandon de Léandre Bouchard (rhume) durant les premiers tours a réduit à deux le nombre de partenaires de Boivin, anéantissant pratiquement les chances de victoire. Il a fini deuxième, à quatre secondes du vainqueur.

«Il nous fallait revenir pour les temps de bonification, et étant donné qu’on était deux puisque James Piccoli était dans l’échappée et qu’il ne pouvait nous aider derrière, fallait qu’un miracle se produise. Et il y a juste Jésus qui en a fait [des miracles] jusqu’à maintenant!» a lancé l’athlète de Longueuil aux racines saguenéennes.

Surveillance accrue

«Nous avions un œil sur l’équipe canadienne ainsi que d’autres coureurs clés. Nous avons tenté d’être le plus ensemble pour conserver la victoire dans ce parcours difficile. C’est sûr que ça nous a aidés [que Léandre abandonne], le nombre de coureurs est d’une grande importance», a expliqué le directeur sportif chez Canyon, Alan Schmitz, dont la troupe a aussi remporté le titre en équipe.

Les organisateurs ont confirmé le retour du GP cycliste, en 2018.

Les maillots

  • Jaune Steve Fisher (É.-.U.) (classement général)
  • Vert Steve Fisher (É.-U.) (points)
  • À pois Jure Rupnik (SLO) (meilleur grimpeur)
  • Blanc Jack Burke (CAN) (meilleur jeune)