/news/health
Navigation

Moins d’exigences pour les préposés aux bénéficiaires

Le diplôme n’est plus un prérequis pour travailler à l’IUCPQ

Coup d'oeil sur cet article

Les préposés aux bénéficiaires sont à ce point une denrée rare que le diplôme dans ce domaine n’est désormais plus un prérequis pour être embauché à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), a appris Le Journal.

L’établissement exigeait depuis 2000 que les candidats aient complété avec succès la formation de préposé aux bénéficiaires (PAB). Il assouplit maintenant ses règles.

«Nous continuons à privilégier la formation de PAB, mais nous ne fermons pas la porte aux personnes ayant une expérience dans le domaine, mais qui ne possèdent pas la formation proprement dite. Nous consoliderons leurs connaissances lors de leur intégration dans notre milieu en ajustant le programme de jumelage, au besoin», confirme le porte-parole de l’IUCPQ, Joël Clément.

Compromis

Le président du syndicat SCFP des employés de l’Institut, Pierre Soucy, se dit prêt à accepter ce compromis dans la mesure où il apportera un peu de répit aux préposés aux bénéficiaires qui subissent la pénurie généralisée.

«Nos gens sont à bout de souffle. Les demandes de congé sont refusées neuf fois sur dix. Les préposés se retrouvent en surcharge de travail, parce que les absences ne sont pas comblées», signale M. Soucy.

L’hôpital vient ainsi d’afficher une vingtaine de postes de PAB garantissant davantage d’heures de travail. Ces offres pourraient séduire des préposés du secteur privé, dont les conditions sont moindres.

Tapis rouge

Pénurie oblige, le CIUSSS de la Capitale-Nationale déroule également le tapis rouge aux préposés aux bénéficiaires.

«On vient de rehausser nos garanties d’emploi à temps complet jusqu’au 31 mars 2018, ce qui va favoriser le recrutement à l’extérieur de la région de Québec», précise Christian de Beaumont, coordonnateur aux ressources humaines au CIUSSS.

Le recrutement intensif des 14 derniers mois s’est concrétisé par 531 embauches de PAB. Il reste encore 73 postes à combler sur les 2300 préposés à l’emploi du CIUSSS.

Les candidats qui ont suivi une formation accélérée de cinq semaines sont considérés, ainsi que les préposés d’expérience n’ayant pas leur diplôme de PAB.