/lifestyle/books
Navigation

Jeune fille sous l’emprise du Dragon

Naomi Novik
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La talentueuse Naomi Novik, auteure de la série à succès Téméraire, propose une histoire de «conte de fées» complètement revisitée avec son nouveau roman, Déracinée. Son oeuvre de fantasy s’est mérité les plus prestigieux prix, et pour cause : on se laisse délicieusement entraîner dans cette suave histoire de magie aux accents slaves.

Son héroïne, Agnieszka, adore sa famille et son paisible petit village posé dans la vallée, Dernik. Mais la paix des citoyens a un prix : un puissant magicien, appelé le Dragon, protège le village des créatures malfaisantes et du Bois maléfique en échange d’une jeune fille de 17 ans qu’il emmène vivre avec lui dans sa tour. Le Dragon a l’habitude de libérer sa proie 10 ans plus tard... changée à jamais. Au jour fatidique du choix, Agnieszka a vraiment peur pour sa meilleure amie. Mais c’est sur elle que les yeux du Dragon se posent.

Inspirée par les contes

Naomi Novik, gentille comme tout en entrevue, raconte qu’elle se passionne pour les contes de fées depuis l’enfance. «La couverture a été inspirée par une forme d’art polonais de découpage», note Naomi. Sa mère, une Polonaise, a immigré aux États-Unis pendant l’ère communiste, dans les années 1970. «Elle n’avait pas pu apporter beaucoup de livres, mais elle avait un recueil de contes de fées, dans lequel se trouvait une histoire appelée Agnieska, morceau de ciel. C’était mon histoire préférée. Ma mère me lisait ces histoires et plusieurs d’entre elles étaient traduites du français. Ces contes, liés à la littérature de fantasy moderne, à partir de Tolkien, ont été mes plus grandes influences pour écrire Déracinée. Ce n’est pas une nouvelle version de ces anciens contes, mais j’ai essayé d’utiliser le folklore comme source d’inspiration, un peu comme une carte routière.»

<strong>Naomi Novik</strong><br />
<i>Déracinée</i><br />
Éditions Flammarion Québec<br />
504 pages
Photo courtoisie, Ed. Flammarion Québec
Naomi Novik
Déracinée
Éditions Flammarion Québec
504 pages

Cet imaginaire vraiment personnel rend son travail littéraire original, unique, très spécial. «Je n’ai pas eu la chance de visiter la Pologne quand j’étais enfant, mais ma mère me racontait beaucoup d’histoires qui s’y déroulaient. Je me suis forgé une vision magique de cette terre, peuplée de fées, de gnomes, et habitée par la magie. Dans ma tête, c’était un endroit fantastique, et j’ai essayé de placer le roman dans ce cadre. Je voulais que le lecteur le découvre.»

Il lui tenait à cœur qu’Agnieszka ne soit pas une personne dure, et qu’elle ne le devienne pas non plus. «On a souvent le modèle d’une personne qui s’endurcit et devient un héros. Je voulais qu’elle n’arrête jamais d’être connectée avec ses racines et c’est ce qu’elle tente de faire. Je voulais une héroïne qui fasse tout pour préserver son monde et sa communauté.»

« La Belle et la Bête »

À l’autre bout du spectre se trouve le Dragon, le puissant magicien à la fois craint et respecté. Il est très différent des dragons qui se trouvent dans sa série Téméraires. Elle en était à l’écriture du huitième tome lorsqu’elle l’a interrompu pendant un moment pour écrire Déracinée, tellement l’image du Dragon était puissante. «Je voulais jouer un peu avec le thème de La Belle et la Bête. Je ne voulais pas qu’il se soit transformé en animal, mais qu’il se soit plutôt coupé de toute humanité. Se placer à l’écart de la communauté le rend inhumain, en quelque sorte. On apprend qu’il fait cela pour protéger la vallée et le village. Pour moi, le Dragon devient humain lorsqu’il se permet de s’enraciner dans la communauté et de créer des liens avec Agnieszka.»


► Naomi Novik est l’auteure de la série de fantasy historique à succès Téméraire.

► Déracinée a remporté les plus grands prix de science-fiction (Locus, Nebula, British Fantasy, finaliste du prix Hugo).

► Ellen DeGeneres s’est engagée à produire l’adaptation cinématographique pour Warner Bros.

 

Extrait

« - Vanastalem.

Ma force enfla dans mon corps et jaillit par ma bouche, par où elle me déserta. L’air se mit à frémir, puis décrivit une spirale de ma tête jusqu’à mes pieds. Je tombai à terre, suffoquant dans une quantité incroyable de soie verte et feuille-morte. Elle flottait autour de ma taille et m’envahissait les jambes jusqu’à les faire disparaître. Ma tête bascula en avant sous le poids de la coiffe courbe retenant le voile qui me descendait dans le dos, où des fleurs dorées étaient brodées sur la dentelle. Je fixai des yeux les bottes du Dragon, dont le cuir magnifiquement travaillé figurait des plantes rampantes en relief.

- Regarde-toi, une nouvelle fois chamboulée par un sort de rien du tout, déclara-t-il, apparemment exaspéré par son œuvre. Au moins, ton apparence s’est arrangée. Dorénavant, essaie de rester dans un état décent. Demina, nous en apprendrons un autre. »

- Naomi Novik, Déracinée