/news/society
Navigation

Ils reviennent aux Îles pour ouvrir une auberge de jeunesse

Ce qu’ils ont vu les aidera à créer un endroit accueillant

couple iles
Photo courtoisie, Lisa Aucoin Mitchell Wood et Lisa Aucoin devant leur nouvelle acquisition qui est actuellement en transformation pour devenir l’auberge de jeunesse Paradis bleu aux Îles-de-la-Madeleine. On pourra y travailler en échange d’y être hébergé.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir visité 30 pays et une centaine d’auberges de jeunesse, un couple originaire des Îles-de-la-Madeleine et amoureux depuis le secondaire a décidé de poser ses valises six mois par année en ouvrant une auberge sur l’île.

Lisa Aucoin et Mitchell Wood ont trouvé l’arrangement idéal pour réaliser leur rêve. Ils passeront la moitié de leur année dans leur nouvelle auberge de jeunesse le Paradis bleu aux Îles-de-la-Madeleine et les six autres mois, ils continueront à travailler dans le domaine du pétrole de l’Alberta, comme c’est le cas depuis cinq ans, ce qui leur assurera une stabilité financière.

Lisa et Mitchell se connaissent depuis la maternelle et sont amoureux depuis qu’ils ont 15 ans. Ils ont quitté les Îles à 18 ans pour poursuivre leurs études, avant de s’établir à Fort McMurray, où ils travaillent pour Esso Imperial Oil.

«Depuis plusieurs années, on travaillait six mois par année l’été et on voyageait l’hiver. On a visité 30 pays avec notre sac à dos. Des auberges de jeunesse, on en a visité et habité plus d’une centaine», lance Lisa Aucoin.

Îles plus accessibles

Récemment, ils ont décidé de poser leurs valises. Le choix de leurs îles natales s’est imposé. «Mais on voulait investir dans la communauté. L’idée d’ouvrir une auberge de jeunesse nous trottait dans la tête depuis plusieurs années. On a tellement d’amis qui voudraient venir aux îles, mais c’est cher de s’y rendre. On voulait proposer quelque chose d’abordable pour les jeunes», dit Lisa, qui ajoute qu’il est rare de trouver un hébergement à 39 $ la nuit.

Le site de La Cuesta, un resto-bar fermé depuis quatre ans, s’est aussi imposé. «C’est le meilleur “spot”». Tu vois la mer des deux côtés. Tu fais cinq pas de mon balcon et tu es dans l’eau.»

Leur expérience des auberges de jeunesse leur a aussi permis de créer un endroit à leur image. «On prend ce qu’il y a de meilleur de chaque place. Par exemple, chaque couchette-dortoir aura sa prise de courant, sa lumière et son rideau», souligne la jeune entrepreneure.

Quelques jours à peine après avoir lancé son projet, le couple a reçu des dizaines d’offres de personnes qui souhaitaient échanger leur séjour durant l’été contre des heures de travail. Cette offre est donc déjà comblée.

«Une journée idéale à l’auberge, ce sera un endroit plein, où je vais servir le café. Il y aura la mer, des kayaks, la paix. De toutes les places où j’ai voyagé, l’été il n’y a pas un autre endroit au monde où je voudrais être qu’aux Îles-de-la-Madeleine», conclut-elle.