/news/health
Navigation

Les lits de psychiatrie de l’hôpital de l’Enfant-Jésus fermés à la fin de 2018

L’hôpital de l’Enfant-Jésus
Photo d'archives Jean-François Desgagnés L’hôpital de l’Enfant-Jésus

Coup d'oeil sur cet article

À l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, le départ des 35 lits de psychiatrie est prévu au plus tard en décembre 2018, dans la foulée du chantier du mégahôpital, a appris Le Journal.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale n’est pas en mesure pour le moment de préciser ce qu’il adviendra de ces lits.

Urgence ouverte

L’urgence psychiatrique de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus restera, quant à elle, ouverte jusqu’en 2023.

«Nous serons davantage fixés en octobre sur le transfert de ces lits de soins aigus. On est à revoir l’ensemble de l’offre de services en santé mentale dans la région de Québec. On travaille depuis plus d’un an à développer l’hospitalisation dans la communauté. Cela donne de bons résultats jusqu’ici», mentionne Line Gravel, directrice adjointe du volet hospitalisation en soins aigus au CIUSSS.

Inquiétudes

L’octroi de budgets supplémentaires par le ministère de la Santé a permis l’ajout d’un psychiatre et de trois infirmières. «Agrément Canada a cité notre program­me dans la communauté comme une pratique exemplaire», rapporte Mme Gravel.

La présidente du syndicat FIQ des professionnels en soins du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Patricia Lajoie, s’inquiète, pour sa part, de la suppression possible de plusieurs lits de psychiatrie à Québec.

«Les unités de soins aigus sont déjà pleines. Même si on rehausse les services dans la communauté, ce serait un non-sens de supprimer des lits qui accueillent les patients les plus fragiles», appréhende Mme Lajoie.