/news/health
Navigation

Nouveau programme de chirurgie bariatrique à l’Hôpital de Montmagny

Coup d'oeil sur cet article

L’Hôpital de Montmagny a obtenu le feu vert du ministère de la Santé afin de démarrer un programme de chirurgie bariatrique à compter de l’automne, a appris Le Journal.

Au ministère, on se borne pour le moment à indiquer que « des modalités restent à être définies et que les annonces se feront en temps et lieu ».

De son côté, le CISSS de Chaudière-Appalaches confirme avoir reçu les autorisations ministérielles, sans en dévoiler davantage.

Début fin 2017 ?

Selon les informations obtenues d’autres sources par Le Journal, le Dr Philippe Grassin sera responsable de ce nouveau programme.

Ce chirurgien français, maintenant installé à Montmagny, possède déjà une expertise en chirurgie de l’obésité.

Il serait en mesure de rencontrer les premiers patients dès septembre, tandis que les interventions devraient débuter à la fin de 2017 ou au début de l’an prochain.

L’Hôpital de Montmagny deviendra le centre hospitalier de Chaudière-Appalaches offrant la chirurgie de l’obésité. L’Hôtel-Dieu de Lévis n’a apparemment pas montré d’intérêt en ce sens.

Délais

Ce nouveau programme de chirurgie bariatrique ôtera de la pression sur l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), qui a développé au fil des ans un savoir-faire dans le domaine.

Au début juin, 220 patients étaient en attente d’une chirurgie bariatrique à l’IUCPQ, dont 23 depuis six mois et plus.

Entre le 1er avril et le 27 mai, 112 personnes souffrant d’obésité morbide ont été opérées.

Dans la majorité des cas, les délais ont été à l’intérieur de six mois selon les plus récentes données du ministère de la Santé.

Dans l’Est-du-Québec, l’Hôpital régional de Rimouski et le Centre hospitalier régional du Grand-Portage ont des programmes de chirurgie bariatrique.Au début juin, respectivement 113 et 29 patients attendaient leur intervention.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions