/news/provincial
Navigation

Québec snobée par Montréal

Les résidents de l’île ne sont pas séduits par les charmes de la capitale et sont plus critiques envers elle

tourisme
Simon Clark/Agence QMI Le « manque d’intérêt envers l’offre touristique » de Québec et le rapport qualité-prix comparé à d’autres villes nord-américaines expliquent en partie pourquoi les Montréalais boudent Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les charmes de Québec font leur effet sur les touristes... sauf pour ceux de Montréal, qui connaissent et apprécient moins la capitale nationale que le reste des Québécois.

L’Office du tourisme de Québec a commandé à la firme Léger un vaste sondage, que Le Journal a obtenu par l’accès à l’information. Le sondage détaille en profondeur les habitudes de voyage de 6648 touristes en provenance de neuf régions considérées comme des clientèles cibles pour Québec.

L’étude a aussi documenté la façon dont les touristes québécois perçoivent la ville de Québec. Alors que les voyageurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Mauricie, des Laurentides et de la Montérégie y sont très attachés et ne se font pas prier pour vanter ses mérites, ceux de Montréal ont davantage tendance à bouder la capitale. Ils ne sont d’ailleurs que 66 % à dire bien connaître la région, contre 82 % en Mauricie et au Saguenay.

« L’île de Montréal serait le marché le plus difficile à conquérir, sans toutefois qu’il représente un défi majeur, écrivent les sondeurs. En fait, certains résultats tendent à démontrer que les résidents de l’île de Montréal ne se sentent pas séduits par l’offre touristique de la région de Québec, et que cette dernière peut s’avérer plus ou moins distinctive par rapport à ce qu’ils retrouvent dans leur région. »

Vacances à l’extérieur du Québec

Pendant que les résidents du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont venus en grand nombre à Québec pour leur dernier voyage d’agrément, ceux de Montréal ont été les moins nombreux à s’y aventurer, préférant des destinations à l’extérieur de la province.

La principale raison de leur défection est le « manque d’intérêt envers l’offre touristique » de Québec et le rapport qualité-prix moindre comparé à d’autres grandes villes nord-américaines.

Les Montréalais étaient aussi les plus nombreux à déplorer la possibilité restreinte de parler dans une autre langue que le français et à se plaindre de l’affichage unilingue français. Ce dernier point ne figure pas parmi les doléances des touristes des autres régions.

Les résidents de l’île de Montréal apprécient les charmes de Québec, mais dans une proportion systématiquement moindre que les autres touristes québécois. Ils sont aussi plus nombreux que les autres à penser que la région de Québec n’a « aucune force en particulier » et ils sont plus critiques que les autres par rapport à leur dernière expérience dans la cité de Champlain. Par conséquent, ils seront moins enclins à la visiter au cours des deux prochaines années.

Des prix plus compétitifs et un hébergement moins dispendieux pourraient les inciter à choisir Québec. Malgré tout, 12 % des touristes montréalais disent que rien ne peut les convaincre de visiter Québec parce qu’ils préfèrent visiter d’autres destinations.

Nombreux détracteurs

Les détracteurs de Québec sont plus nombreux à Montréal que partout ailleurs au Québec.

Ils reconnaissent le caractère « unique » de la destination touristique, mais davantage grâce à son caractère patrimonial qu’à ses attraits touristiques.

Selon les sondés, Montréal ressort d’ailleurs comme étant une ville nord-américaine qui offre une expérience touristique comparable. La métropole est nommée spontanément par près de 30 % des répondants, devant Boston (14 %) et Ottawa (13 %).

Les bouchons de circulation agacent les visiteurs

Le trafic est l’un des principaux éléments pointés par les touristes québécois qui n’étaient pas satisfaits de leur dernière expérience dans la région de Québec.

À la demande de l’Office de tourisme de Québec, Léger a demandé par sondage à des milliers de touristes ce qu’ils ont pensé de leur dernière visite à Québec.

Dans l’ensemble, la destination est très appréciée avec une moyenne de 7,9 sur 10 octroyée par les voyageurs, qui aiment son patrimoine et son histoire, la beauté de ses paysages, le Vieux-Québec, site de l’UNESCO, les festivals et les événements.

Forces et faiblesses

Bonne nouvelle pour Québec, selon les sondeurs, 95 % des répondants ont été en mesure d’identifier spontanément une force pour la capitale. En revanche, notent-ils, 67 % ont pu nommer au moins une faiblesse de la destination.

En tête de liste des raisons invoquées par les voyageurs insatisfaits de leur dernier passage à Québec, on retrouve le prix élevé de l’hébergement et l’accès difficile causé par le trafic et les problèmes de stationnement.

« Attention à l’accessibilité de la région ; perçue comme difficile (que ce soit en raison du transport en commun, de l’état des routes ou du trafic) », écrit Léger.

Ce sont les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean qui sont les plus agacés par les bouchons de circulation alors que ceux de Lanaudière sont les plus critiques en ce qui concerne le coût de l’hébergement.

Coût élevé

Si Québec se distingue des villes canadiennes, selon les touristes, « elle ne fait pas meilleure figure que d’autres destinations internationales à l’égard de son rapport qualité-prix ». D’ailleurs, 67 % des répondants affirment qu’à ce chapitre, elle est comparable aux autres villes d’envergure mondiale.

Le climat de la région de Québec est un autre des principaux irritants pour les touristes de l’extérieur.

Par ailleurs, le coup de sonde démontre que du point de vue des Québécois, Québec est la destination idéale pour les familles et les couples. Et quand les visiteurs parlent de leur expérience à Québec, c’est d’abord et avant tout la beauté des paysages qu’ils mettent de l’avant.

PROPORTION DES TOURISTES QUI VONT « TRÈS PROBABLEMENT » VISITER QUÉBEC DANS LES DEUX PROCHAINES ANNÉES

  • LANAUDIÈRE : 61 %
  • LAURENTIDES : 62 %
  • LAVAL : 59 %
  • MONTRÉAL : 49 %
  • MONTÉRÉGIE : 65 %
  • OUTAOUAIS : 58 %
  • MAURICIE : 77 %
  • ESTRIE : 70 %
  • SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN : 82 %

Sur une échelle de 1 à 10, à quel point étiez-vous satisfait de votre plus récente expérience dans la région de Québec ?

  • MONTÉRÉGIE : 8,0
  • ESTRIE : 8,1
  • OUTAOUAIS : 8,1
  • LAURENTIDES : 8,0
  • LAVAL : 7,8
  • SAGUENAY : 8,2
  • LANAUDIÈRE : 8,0
  • MAURICIE : 8,4
  • MONTRÉAL : 7,5

Pourquoi n’étiez-vous pas satisfait ?

5 principales raisons invoquées :

1. Le rapport qualité-prix comparativement à d’autres villes d’envergure en Amérique du Nord

2. L’accessibilité de la région de Québec (trafic, stationnement, etc.)

3. La température/climat

4. Le manque d’intérêt envers l’offre touristique

5. La diversité restreinte de l’offre touristique

5 principales forces de Québec

1. La beauté des paysages

2. Le patrimoine et l’histoire

3. Le Vieux-Québec

4. La variété des sites historiques et des musées

5. La disponibilité d’une variété de restaurants de fine cuisine

Méthodologie

Le sondage en ligne a été réalisé du 1er au 14 février 2017 auprès de 6648 touristes de 18 ans et plus de Montréal, de la Montérégie, des Laurentides, de Laval, de l’Outaouais, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de Lanaudière, de l’Estrie et de la Mauricie. Les données brutes ont été pondérées en fonction de la distribution réelle de la clientèle des touristes selon la région de résidence. À titre comparatif, la marge d’erreur maximale associée à un échantillon probabiliste de 6648 répondants serait de plus ou moins 1,2 % dans un intervalle de confiance de 95 % (19 fois sur 20).