/news/green
Navigation

Desjardins repart en guerre contre le ministre des Forêts

Il rend le gouvernement responsable de l’extinction prévue de caribous forestiers

Caribou de Val-d'Or
Photo d’archives, Jean-Sébastien Naud Richard Desjardins rend le gouvernement responsable de l’extinction prévue d’un troupeau de caribous forestiers de Val-d’Or.

Coup d'oeil sur cet article

ROUYN-NORANDA | Le chanteur Richard Desjardins dénonce à nouveau le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qu’il accuse de vouloir à tout prix couper les dernières forêts du Québec, quitte à voir disparaître certaines populations d’animaux.

Près de 20 ans après la sortie de son documentaire engagé L’erreur boréale qui dénonçait les coupes d’arbres abusives et la proximité entre le gouvernement et les entreprises forestières, Richard Desjardins affirme que la façon de penser du ministère n’a pas changé depuis deux décennies.

« Ce qui compte pour eux, c’est de maintenir la possibilité forestière à tout prix parce que les élections se jouent en région et qu’il n’y a pas de politiciens qui veulent voir des usines fermer. Mais de toute façon, les usines seront un jour ou l’autre forcées de fermer parce qu’il ne reste plus beaucoup de forêts », a raconté M. Desjardins.

L’artiste engagé a laissé entendre vouloir produire un documentaire sur l’historique, l’aspect opaque et la proximité du ministère avec l’industrie.

Le chanteur Richard Desjardins aimerait produire un nouveau documentaire.
Photo Chantal Poirier
Le chanteur Richard Desjardins aimerait produire un nouveau documentaire.

Dans une lettre ouverte publiée aujourd’hui dans Le Journal, M. Desjardins rend à nouveau responsable le Ministère pour l’extinction prévue du troupeau de caribous forestiers de Val-d’Or, dont il ne reste qu’une quinzaine d’individus. Il affirme que le Ministère n’a pas écouté ses propres experts et a ouvert le territoire aux compagnies forestières, aux chasseurs et au VTT, ce qui n’a laissé aucune chance aux caribous.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, avait répondu la semaine dernière dans nos pages à Desjardins en disant que le caribou de Val-d’Or était un cas d’exception en raison de son statut très précaire.

Selon Richard Desjardins, l’avenir de ce troupeau constitue un test pour le ministère.

« Le gouvernement dit faire de l’aménagement écosystème. Ça, ça veut dire de respecter l’écosystème. Le caribou de Val-d’Or en fait partie. On doit donc prendre toutes les mesures possibles pour lui permettre de survivre dans cet écosystème », a-t-il dit.

Pas une guerre

Le ministre Luc Blanchette a fait savoir par son attachée politique Gabrielle Collu ne pas avoir l’intention de se lancer dans une guerre de mots dans les médias avec M. Desjardins. « Nos travaux sur le caribou forestier se poursuivent. Un rapport sera disponible d’ici la fin de l’année. Ce rapport traitera notamment de la harde de Val-d’Or », a-t-elle écrit.