/entertainment/feq
Navigation

«Attendez-vous à une grosse soirée» - AJ McLean

Les Backstreet Boys gonflés à bloc pour Québec

«Attendez-vous à une grosse soirée» - AJ McLean
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Plus de vingt ans après avoir connu un succès fulgurant partout sur la planète, les Backstreet Boys sont encore dans le coup. Avec 130 millions d’albums vendus dans le monde, le boys band le plus populaire de l’histoire de la musique revient au Québec dans le cadre du Festival d’été, dimanche, après neuf ans d’absence dans la capitale.

«Attendez-vous à une grosse soirée», insiste AJ McLean à l’autre bout du fil, bien au fait que le groupe est attendu dans la capitale pour ce spectacle exclusif au Canada en 2017.

«Ça fait quelques années que nous ne sommes pas allés à Québec, concède le sympathique bad boy. On attribue une grande partie de notre succès au Québec et au Canada. Vous avez une des plus belles villes et des fans incroyables. On a tellement hâte, et on sait qu’il y aura une grande foule. Et on veut vous en donner en retour.»

AJ McLean promet déjà de revenir après le Festival d’été. «Dès qu’on a fini notre prochain album, on prépare une tournée mondiale et on va définitivement revenir à Québec.»

Nick Carter a aussi évoqué la possibilité, lors d’un entretien avec le US Weekly, d’une tournée avec les Spice Girls. Mais tout cela est encore à l’étape de la discussion.

«Attendez-vous à une grosse soirée» - AJ McLean
AFP

Immense succès sur la Strip

La dernière fois que le groupe est passé à Québec remonte à 2008. Une maigre foule avait alors investi le Pavillon de la Jeunesse.

Mais depuis, les Backstreet Boys ont reconquis les sommets. Le retour de Kevin Richardson dans le groupe en 2012 ainsi que la sortie de l’album In A World Like This et du documentaire Show’Em What Your Made Of ont ravivé les braises.

Depuis le printemps, le populaire quintette est en résidence à la salle Axis du Planet Hollywood de Las Vegas. Leur Larger Than Life a été vu par près de 120 000 fans en 26 représentations. La résidence a été renouvelée jusqu’en février 2018. Pour la première fois dans l’histoire de l’Axis, on a dû ouvrir les balcons.

Pour AJ McLean, une résidence sur la Strip signifiait une fin de carrière. Mais il a rapidement changé d’avis.

«Je vais parler pour moi, et non pour le reste du groupe, mais moi, je pensais qu’une résidence sur la Strip signifiait la fin de ta carrière, que c’était parce que tu ne vendais plus d’albums et que tu ne faisais plus de tournée.»

«Céline Dion a été la première à changer le visage de la Strip, ajoute-t-il. J’ai compris que tu peux venir ici (à Las Vegas) pendant des années, faire des tournées en même temps. Le plus haut sommet dans ta carrière aujourd’hui, c’est d’avoir une résidence sur la Strip.»

Axé sur la performance

Les Backstreet Boys sont les derniers de la lignée des boys band pop des années 1990 à avoir survécu à l’industrie. Aujourd’hui, pratiquement aucun groupe pop ne mise sur la danse et la performance comme eux le font.

«On bâtit nos spectacles en tant que performers et en étant des show man», précise AJ. On veut donner un show. On veut que ça explose. On ne veut jamais que les spectateurs s’assoient, mais qu’ils dansent, chantent, et passent un bon moment! Chanter et danser en même temps, c’est ce que nous sommes, et jamais on n’a changé ça. Et on va le faire jusqu’à tant qu’on ne soit plus capables physiquement», promet-il.

Leur métier est exigeant et les Backstreet Boys commencent à le sentir. AJ McLean a subi au fil des ans des opérations aux genoux, tout comme Nick Carter. Sans compter les problèmes de voix qu’a toujours Brian Littrell.

Deux albums en cours?

AJ McLean estime que le travail acharné est, en partie, la raison de leur longévité. «On est workhaolic et perfectionniste.»

«Le secret de notre longévité, c’est d’abord la musique, puis la loyauté de nos fans. On a eu des producteurs et des auteurs-compositeurs incroyables.»

«On a été bénis et chanceux d’avoir ces chansons-là en 24 ans. Et le plus important, c’est qu’on aime encore ce qu’on fait.»

Les Backstreet Boys célébreront 25 ans de carrière l’an prochain. Ils marqueront le coup avec un nouvel album. «On est en studio en ce moment, et on débute le processus d’enregistrement. On garde les détails du projet secret pour l’instant, mais ce sera une énorme surprise, ça, je vous le promets. Je vous dirais qu’on travaille actuellement sur deux albums.»

Les Backstreet Boys seront en spectacle le 9 juillet sur les Plaines. Ils seront précédés par Nick Jonas et Jonathan Roy.

Un spectacle impressionnant à Las Vegas

«Attendez-vous à une grosse soirée» - AJ McLean
AFP

Ils ont pris leurs succès des années 1990 pour en faire le spectacle considéré par les critiques comme le plus hot de la Strip en 2017. Les Backstreet Boys font plonger leurs fans tête première dans la nostalgie en revisitant tous leurs succès, accompagnés de toutes les chorégraphies originales, mais dans une facture visuelle à la fine pointe.

En prévision du concert de dimanche prochain à Québec, Le Journal s’est rendu à Las Vegas le 15 juin dernier, pour tâter le pouls de la folie qui sévit sur la Strip grâce au Backstreet Boys et leur spectacle Larger Than Life, qui est bourré de clins d’œil à leurs costumes et vidéoclips des années 1990.

Le groupe a mis le paquet en retravaillant toutes ses chorégraphies originales en compagnie de dix danseurs. Pas moins de neuf chorégraphes ont travaillé avec eux.

À elle seule, l’ouverture du spectacle au son de Larger Than Life, devant 4600 fans qui délirent complètement, témoigne de la popularité encore intacte du groupe.

«C’est encore tellement fou de voir toutes ces filles crier comme si elles avaient encore 16 ans. Je ne connais pas un gars sur la planète qui ne voudrait pas avoir un paquet de filles qui crient en avant de lui. On ne s’habitue pas, vraiment», a commenté AJ McLean en entrevue au Journal, quelques jours après le spectacle, au sujet de cette folle ouverture qui se répète soir après soir.

Puis, les Backstreet Boys débutent un véritable marathon de succès qui dure une heure trente, durant lequel ils changeront de costume cinq fois et s’adresseront plusieurs fois à leur public, tour à tour. Dans la première portion, leurs habits de cuir blanc sont un clin d’œil à l’album Millenium (1999), duquel est tiré le titre du spectacle.

«Attendez-vous à une grosse soirée» - AJ McLean
AFP

Nick s’illustre

Très tôt, le public a droit à Get Down dans laquelle la trame disco a été mise de l’avant (on se souvient que dans le vidéoclip de 1996, ils dansaient sur une demi-boule à facettes).

Les Backstreet Boys sortent les paillettes pour un segment de ballades qui comprend I’ll Never Break Your Heart, Show Me The Meaning of Being Lonely et As Long As You Loved Me.

Chaque chanson a conservé sa propre chorégraphie, et tels des athlètes, les Backstreet Boys donnent tout ce qu’ils ont sur scène. On doit mentionner que Nick Carter s’illustre toutefois devant ses comparses. Son énergie et sa technique sur le plan de la danse se distinguent.

Shape Of My Heart, The Call, We’ve Got It Goin’ On, I Want It That Way, Everybody (Backstreet’s Back): le nombre de hits que les Backstreet Boys ont cumulé en 24 ans de carrière est impressionnant... et ils sont tous au rendez-vous dans ce spectacle qui surpasse les attentes.

Elles pleurent encore devant les Backstreet Boys

Idoles de toute une génération, les Backstreet Boys semblent en pleine forme. Ils seront de passage au Festival d’été de Québec le  9 juillet prochain. Et les membres du 
« boys band » semblent prêts à vous en mettre plein la vue.
AFP
Idoles de toute une génération, les Backstreet Boys semblent en pleine forme. Ils seront de passage au Festival d’été de Québec le 9 juillet prochain. Et les membres du « boys band » semblent prêts à vous en mettre plein la vue.

En début d’après-midi, plusieurs fans des Backstreet Boys quittent la chaleur cuisante de la Strip pour déjà aller faire la file devant l’Axis, salle située au centre du complexe Planet Hollywood, question d’avoir les meilleures places au parterre pour le spectacle qui débute vers 21 h.

Elles viennent de partout dans le monde pour voir leurs idoles de jeunesse, et selon ce qu’on a pu constater, elles sont âgées majoritairement de 25 à 35 ans.

Toutes celles que Le Journal a rencontrées ont expliqué être venues à Las Vegas seulement à cause des Backstreet Boys. Au début de la file, une Brésilienne de 26 ans vient de se lier d’amitié à deux sœurs du Danemark dans la trentaine.

«Les Backstreet Boys, c’est toute notre enfance, ont confié les sœurs, qui ne comptent plus les fois où elles les ont vus en spectacle. Notre histoire avec eux a commencé dès le début de leur carrière et ça n’a jamais arrêté. Il ne faut pas oublier qu’ils ont été très populaires en Europe bien avant les États-Unis.»

Trois amies de Denver, âgées de 27 à 32 ans, avaient fait la route jusqu’à Vegas pour voir leur groupe favori une «énième» fois.

Christina, 33 ans, a fait le voyage d’Angleterre avec sa mère et sa fille de 7 ans, elle aussi simplement pour voir le groupe. Elle avait acheté trois billets pour trois soirs consécutifs.

Preuve que leur public se renouvelle, on a pu apercevoir une jeune femme d’à peine 20 ans pleurer presque tout au long du spectacle... juste à côté d’une dame dans la cinquantaine, qui ne cessait de remercier son mari de l’y avoir amenée.

«Je sais que le Québec est important pour eux» – Jenn Sousa, gérante des Backstreet Boys

La gérante du groupe, Jenn Sousa, alias Queen B, assure que les Backstreet Boys ont toujours la flamme.
Courtoisie
La gérante du groupe, Jenn Sousa, alias Queen B, assure que les Backstreet Boys ont toujours la flamme.

On l’appelle Queen B. «B», pour Backstreet Boys, et «queen», parce qu’elle est leur pilier depuis 10 ans. Le Journal a rencontré à Las Vegas la sympathique Jenn Sousa, manager du groupe, avec qui on a discuté du prochain album, de la tournée mondiale qui s’en vient dès avril 2018, et de sa vie au sein des BSB.

En 2007, Jenn Sousa a pris la relève de Lou Pearlman, manager du groupe depuis le tout début, mais condamné à 25 ans de prison en 2006 pour fraude.

En plus de ses deux jeunes enfants de 2 et 4 ans, Jenn Sousa doit donc gérer une bande de cinq garçons aux caractères différents. «Finalement, c’est comme si j’avais cinq enfants de plus», dit-elle en riant, assise à l’arrière du Axis Planet Hollywood, quelques heures avant que ses «gars» montent sur scène. «Mais je les aime tellement. Nous formons une famille et nous avons les mêmes objectifs, c’est ce qui compte.»

Même si elle n’est arrivée qu’en 2007, Jenn Sousa est bien au courant de l’histoire d’amour qui relie le Québec aux Backstreet Boys. C’est pourquoi ils ont accepté de sortir exceptionnellement de leur résidence pour un spectacle exclusif au Canada cette année. «C’était important pour nous», dit-elle.

Un spectacle similaire à Québec

Jenn Sousa explique que le spectacle sera «très similaire» à ce qui est présenté à Las Vegas, bien que certains détails changeront.

«Évidemment, nous voulons garder le produit Vegas unique, explique-t-elle. On ne peut pas avoir toute la grosse production, mais il y aura des éléments du spectacle au Québec.»

Une chose est certaine, on doit s’attendre tous les hits, et toutes les chorégraphies originales.

«Ils se sentent comme s’ils étaient encore en 1999, affirme-t-elle. Ils ont la même flamme. Lorsqu’on a commencé à travailler sur ce spectacle, c’était notre objectif premier de faire ça comme dans les débuts, avec un aspect de nouveauté. On voulait que les fans ressentent la nostalgie des débuts, qu’ils retournent à cette époque où ils ont entendus les Backstreet Boys pour la première fois et qu’ils reconnaissent les mouvements et puissent aussi les faire.»

Nouvel album, nouvelle tournée

Jenn Sousa confirme que la bande est en studio pour enregistrer un nouvel album, mais impossible de lui tirer les vers du nez quant aux détails.

Cependant, elle affirme que la résidence à Vegas leur a permis de rencontrer de nouveaux collaborateurs. «On prépare quelque chose de gros. Les fans vont être surpris. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on est super excités. On devrait avoir un nouvel extrait à la fin de l’été et tous ceux qui ne peuvent venir à Vegas devront nous voir l’an prochain à l’occasion d’une tournée mondiale», qui, ajoute-t-elle, débutera en avril 2018.

Nick Carter en deuil

On apprenait il y a quelques semaines le décès subit du père de Nick Carter, à l’âge de 65 ans.

Questionnée à ce sujet, Jenn Sousa affirme qu’il va bien. «Il a été vraiment très occupé durant les dernières semaines, et je crois que ça l’a aidé. Il est sur l’émission Boy Band sur ABC, on a eu des spectacles, le studio... Évidemment, ça n’a pas été facile pour lui et sa famille. Mais je pense qu’il va bien.»