/news/provincial
Navigation

Un des premiers restaurateurs chinois à Québec: Sam Wong s’éteint

Sam Wong est l'un des premiers restaurateurs à avoir amené la gastronomie chinoise et ses formules «buffet» à Québec.
Photo courtoisie Sam Wong est l'un des premiers restaurateurs à avoir amené la gastronomie chinoise et ses formules «buffet» à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

L’homme d’affaires et restaurateur chinois, Sam Wong, un des premiers à avoir amené la gastronomie chinoise et ses formules «buffet» à Québec, s’est éteint la fin de semaine dernière à l’âge de 84 ans.

Arrivé à Québec en 1950, M. Wong avait commencé à travailler à l’âge de 17 ans en tant que cuisinier et plongeur pour son oncle. «Il est arrivé ici seul, sans un sou et a réussi à amasser assez d’argent pour ensuite ouvrir son premier restaurant, quelques années plus tard», raconte sa fille Sara Wong, en parlant de son populaire restaurant Sam Wong, qui a eu pignon sur rue sur le Chemin Sainte-Foy de 1963 à 1984.

Le populaire restaurant Sam Wong a eu pignon sur rue sur le Chemin Sainte-Foy de 1963 à 1984.
Photo d'archives LE JOURNAL DE QUEBEC, LEOPOLD ROUSSEAU
Le populaire restaurant Sam Wong a eu pignon sur rue sur le Chemin Sainte-Foy de 1963 à 1984.

Pionnier et bourreau de travail

Mme Wong parle de son père comme d’un pionnier et un bourreau de travail. «Mon père travaillait 125 heures par semaine, et ce, pendant 23 ans», indique-t-elle, précisant que depuis les derniers mois, il était «très malade».

Selon sa fille, le restaurant familial de Sainte-Foy était si populaire que des autobus du Lac-Saint-Jean et de Montréal arrivaient tous les jours. «Il fallait parfois faire sortir les clients par la cuisine, puisque les files d’attente étaient trop  grosses en avant» se rappelle Mme Wong qui y a travaillé, comme ses quatre autres frères, dont le plus connu Perry, qui avait défrayé les manchettes l’an dernier en proposant en vain son projet de parc aquatique sur le site de l’ancien zoo de Québec.

M. Wong s’était également «bien adapté aux Québécois», selon Mme Wong, qui précise qu’il embauchait une soixantaine d’employés québécois en plus d’avoir marié une femme originaire d’Alma (Fleurette Gaudreault)... avant même de parler français. «Elle lui a tout montré!» lance-t-elle.

Au fil des ans, il est également devenu actionnaire de six autres restaurants chinois à Québec en plus d’investir dans l’immobilier. Décédé entouré de ses proches le 1er juillet dernier, son service sera célébré samedi, à l’église Saint-Benoit-Abbé.