/entertainment
Navigation

Six artistes retracent un siècle d'histoire de la ville de Québec sur la palissade du Diamant

Coup d'oeil sur cet article

Plutôt que de ressembler à tous les autres ternes chantiers de construction, le Diamant a eu la brillante idée d'initier une série d'expositions photographiques sur la palissade qui entoure ses travaux, en plein cœur de la place D'Youville.

L'exposition La Palissade - L'expo du siècle! fera revivre pendant un an et demi, grâce à six artistes, les différentes époques de Québec depuis la construction du YMCA en 1879.

«C'est le Diamant qui nous ont approché pour dynamiser leur palissade de chantier, explique Vincent Roy, directeur de l'organisme d'arts publics EXMURO, responsable du projet. Ils sont conscients qu'ils sont là pour près de deux ans. Ils voulaient faire profiter de cet espace-là à des créateurs. Si on n'avait pas mis de projet artistique, il y aurait eu de l'affichage sauvage ou des graffitis de toute façon.»

Chaque exposition sera d'une durée d'un mois et demi, et sera consacrée à une décennie, de 1879 à aujourd'hui. Les artistes André Barrette, Patrick Altman, Gaston Côté et Isabelle Drouin, Ève Cadieux, Jeremy Hall, Marc-Antoine K. Phaneuf ont eu le mandat de travailler sur deux décennies chacun.

La première exposition, déjà en place et ce jusqu'au 15 juillet, a pour objectif de présenter un échantillonnage des concepts de chaque artiste participant. Certains ont puisé aux archives de la Ville, tandis que d'autres travaillent avec leurs propres archives visuelles.

Un grand travail de recherche

L'artiste multidisciplinaire Marc-Antoine K. Phaneuf se chargera de la première décennie après la construction de l'ancien YMCA. Les paroles de la fameuse chanson de Village People, YMCA, seront mises en évidence.

Les décennies 1910 et 1970 seront exploitées par le duo de chez Paquebot Design, Gaston Côté et Isabelle Drouin. «En 1910, c'est intéressant, parce qu'il y avait une place publique ici, à place D'Youville où tous les spectacles étaient affichés, explique M. Côté. Je me concentre sur les publicités de spectacles. Et dans les années 1970, il y a eu un spectacle de Simple Minds, à leurs débuts, au bar le Shoeclack.»

Le photographe Patrick Altman s'est intéressé à la crise économique de 1929, à la venue de Charles Lindbergh en 1928, tandis qu'il imagera également l'architecture de la ville des années 2000 à aujourd'hui, comme la construction du nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts.

André Barrette traitera des années 1950, où il exposera différentes publicités tirées des Almanach du peuple de l'époque. Il puisera dans ses archives personnelles pour les années 1980, puisqu'il s'est établi à Québec en 1979. Il promet d'exposer ses photos de la parade du Carnaval autour de 1983.

Les passants peuvent admirer, pour quelques semaines, sur l'immense conteneur au devant du chantier, une image tirée de Google Street View de la façade du YMCA, une installation de l'artiste Denis Thibault.