/sacchips/inmybag
Navigation

Ce que les escortes veulent révéler à leurs clients

Young beautiful couple having sex in the office in the evening during a thunderstorm
sonsedskaya - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les escortes apprécient leurs clients: c’est grâce à eux qu’elles paient leur loyer, une édition rare d’un recueil de poésie de Denis Vanier et des danoises aux petits fruits des champs. Elles ne les croient pas parfaits pour autant.

Voici ce que des escortes de pays de la Francophonie m’ont confié qu’elles apprécieraient que leurs clients accomplissent ou évitent à tout jamais de faire.

S’informer avant un rendez-vous

Les sites de professionnelles se trouvent habituellement assez facilement sur le web. Elles y mettent des photos, notent ce qu’elles aiment comme vin, genre de films et pratiques sexuelles. Elles y indiquent surtout leurs tarifs pour chaque prestation offerte. Lorsqu’un client ne cesse de demander les prix, c’est contrariant. En plus de faire perdre du temps à la travailleuse, ça la met dans une situation potentiellement illégale: en parlant d’argent par texto, elle pourrait être accusée de sollicitation.

Mieux vaut consulter les sites afin d’éviter toute mésentente, financière ou plus personnelle. Chloé en a assez des clients potentiels qui se trompent sur son identité: «Comprends qu'une nana trans c'est pas un homme travesti. Si tu es gay, vas voir des mecs, pas nous. Ils sauront s'occuper beaucoup mieux de toi. Je raccroche systématiquement quand un client me prend pour un homme.»

Ensuite, après la prise d’un rendez-vous, il ne faut pas annuler au dernier moment, ni croire que la travailleuse est libre à tout moment. «Cesse de me dire que tu as une vie occupée, un travail, une fille, quand je te demande d’être prévenue la veille d’une rencontre. J’ai une vie aussi. Et tu n’es vraiment pas ma priorité», avertit Martina.

Le rendez-vous arrivé, Chloé signale d’aller droit au but en disant vraiment ce qui est désiré: «Nous sommes là pour ça et ça nous fait gagner du temps, de ne pas jouer aux devinettes».

La propreté est importante

Martina résume ce qu’il faut absolument considérer avant de sortir son sexe de son caleçon: «Trouve un tuto YouTube sur comment te laver la b*te!»

Une pipe ne se marchande pas comme une auto d’occasion

Saumya rappelle qu’il est nécessaire de payer dès l’arrivée, pour ne pas froisser ou gêner l’escorte. «Arrête de chercher à pas payer, tu n’es pas le premier et on connaît toutes les combines», avise Chloé.

Si les prix ne sont pas à critiquer, un autre élément n’est pas à négocier: les pratiques sexuelles consenties par l’escorte. Inutile d’imposer un jouet sexuel ou la fessée si une escorte a refusé une première fois.

Les bonnes manières

Certains surnoms donnent des vaginites aux escortes. «Hey beubé» n’est pas une façon de contacter une professionnelle. Lorsque Martina se fait aborder de la sorte, elle a envie de demander 100 000$ la séance. Marielle et Cassiopée sont d’accord; elles bloquent les demandes de clients qui utilisent ce terme rédhibitoire.

Les clients sont comme tout le monde: ils ont la tête pleine de clichés en rapport avec le travail du sexe. Ça affecte énormément l’ambiance et une envie de complicité. Martina s’est déjà fait demander si elle avait peur de rencontrer des inconnus. «Il peut t’arriver n’importe quoi! Je pourrais être un tueur, tu n’en sais rien», lui avait dit un client. Elle était devenue très tendue ensuite.

Les escortes en ont assez aussi du syndrome Pretty Woman. Martina clarifie qu’elle ne veut pas être «sauvée»: «Je suis très bien où je suis. En tout cas, mieux qu'avec toi, deux gosses et une maison en banlieue». Elle trouve désolant les clients qui insistent pour dire qu’elle ne fait pas un vrai boulot, qu’elle pourrait trouver mieux et qui crachent sur ses collègues migrantes ou sur les prostituées de rue.

Jason en a contre les clientes qui lui disent qu’elles ont peur de l’exploiter et qui pensent que toutes les personnes travaillant dans l’industrie du sexe sont pimpées.

Il précise également que si une cliente sent qu’elle va s’effondrer mentalement, elle devrait terminer la séance à ce moment-là. Il spécifie aussi qu’une cliente ayant décidé d’arrêter toute médication, sans suivi médical, ne devrait pas chercher à avoir un rendez-vous avec lui.

La générosité se compte en billets de vingt

Les escortes sont là pour donner du plaisir, pas nécessairement pour en recevoir.

Les clients qui veulent offrir à une professionnelle une séance sensuelle doivent savoir que des baisers avec la langue, ce n’est pas un examen des amygdales. Kara est dégoûtée, car la moitié de ses clients ne savent pas du tout bien embrasser.

Pas besoin de décevoir une escorte en lui faisant un massage qui lui donnera mal au dos pendant trois jours; donnez-lui un pourboire, ou consulter sa liste de souhaits, disponible sur son site web.

Une vie privée à respecter

Si un client croise une escorte à l’extérieur du travail, il est impératif de ne pas aller la saluer.

Le nombre de clients qui demandent quel est le vrai prénom d’une professionnelle est hallucinant, comme si Natacha, révélant qu’elle se nomme en fait Simone, devenait votre meilleure amie.

Internet permet parfois des rapprochements flippants entre les escortes et leur clientèle. Un client a déjà avoué à Cassiopée qu’il était très doué en informatique... en lui présentant toutes les informations personnelles qu’il avait trouvées sur elle. Martina, quant à elle, a été aux prises avec un homme qui refusait de croire qu’elle avait déménagé. Il a alors cherché son adresse IP, pour connaître la vérité.

Après la baise

Doris suggère de ne pas commenter, parce qu’elle «s’en branle de ton avis». Cassiopée ajoute de ne pas rester en faisant semblant de ne pas voir ses messages plus ou moins subtils. «Quand je ramasse le bordel, que j’ouvre les rideaux, que je vais me doucher, que je me rhabille, que je lave les verres, ça veut dire que c’est bon, tu peux partir», dit-elle.

Saumy aime bien recevoir un message de remerciement après une prestation. C’est touchant et ça fait toujours plaisir de savoir que le rendez-vous a été apprécié.

Devant toutes ces confidences, ne plaignez toutefois pas indûment les escortes qui osent dire ce qu’elles souhaiteraient que leurs clients sachent enfin. Rappelez-vous que beaucoup de femmes se font siffler sans recevoir un billet de banque en retour, harceler pour un sourire, déclarer que leur père est un voleur parce qu’il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans ses yeux. Les clients ne sont pas les seuls mecs qui ne sont pas respectueux 24h sur 24.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.