/news/health
Navigation

La pilule abortive disponible gratuitement au Québec cet automne

L’annonce attendue depuis des mois n’est toutefois pas une solution miracle selon plusieurs professionnels

La pilule abortive sera disponible cet automne pour les femmes qui veulent subir un avortement à la maison.
Photo d'archives La pilule abortive sera disponible cet automne pour les femmes qui veulent subir un avortement à la maison.

Coup d'oeil sur cet article

La pilule abortive sera finalement disponible gratuitement au Québec dès l’automne prochain, une décision bien accueillie par les professionnels, même s’il ne s’agit pas d’une solution magique.

« C’est une excellente nouvelle, se réjouit le Dr Jean Guimond, spécialisé dans les avortements. C’est clair que si ça n’avait pas été gratuit, tous les professionnels auraient refusé de la prescrire. »

« Les jugements de la cour sont clairs. L’avortement doit être gratuit », ajoute-t-il.

Approuvée par Santé Canada en juillet 2015 et accessible depuis janvier dernier, la pilule abortive (Myfegymiso) n’est toujours pas disponible dans la province.

Depuis quelques mois, de nombreuses discussions étaient en cours, notamment pour statuer sur la gratuité et la façon de la distribuer.

« Il me fait plaisir d’annoncer que le gouvernement du Québec rendra couverte par notre régime d’assurance maladie l’administration du Mifegymiso aux femmes du Québec », a confirmé le ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette, jeudi.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
Photo d'archives, Simon Clark
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

D’une valeur de 300 $, la pilule permet de mettre fin à une grossesse de 49 jours ou moins sans chirurgie. (Voir encadré)

« Pas une pilule miracle »

« C’est une grosse avancée, mais il faut que ce soit bien encadré, nuance le Dr Guimond, qui croit que cette option demeurera marginale au début. Ce n’est pas une pilule miracle. »

« Ce n’est pas comme si on prenait une pilule, et c’est fini, la grossesse disparaît magiquement, ajoute France Désilets, directrice de la clinique Morgentaler, à Montréal. Ça peut être douloureux, les saignements peuvent être abondants. »

La direction de la clinique Morgentaler, à Montréal, pense que 15 % à 20 % des patientes admissibles choisiront cette option.
Photo d'archives, Chantal Poirier
La direction de la clinique Morgentaler, à Montréal, pense que 15 % à 20 % des patientes admissibles choisiront cette option.

Selon elle, de 15 % à 20 % des femmes admissibles pourraient choisir cette option. Mme Désilets croit aussi que les patientes d’origine étrangère (dont les Françaises) pourraient être davantage intéressées, puisque cette solution y est disponible depuis plus de 25 ans.

À noter que la femme qui prend la pilule abortive devra revoir le médecin dans les jours suivants pour assurer que l’avortement est complet.

« Ça peut causer un problème si la femme ne revient pas », s’inquiète le Dr Guimond.

Distribution

Par ailleurs, une des raisons qui explique le délai était de savoir qui distribuera la pilule. Jeudi, le ministre a souligné que les ordres professionnels des médecins et des pharmaciens devront fournir un guide de pratique avant que la pilule soit disponible.

Selon le Collège des médecins du Québec (CMQ), deux scénarios sont étudiés : soit le docteur remettra la pilule à la patiente ou cette dernière devra se la procurer à la pharmacie.

« De savoir comment [ça va être distribué], ça va se régler vite, promet le Dr Yves Robert, secrétaire du CMQ. On ne veut pas créer de délai à l’accessibilité. »

La Régie de l’assurance maladie du Québec gérera le programme d’accès.

La pilule abortive en bref

  • Coûte 300 $
  • Permet l’avortement jusqu’à 49 jours
  • La patiente doit d’abord rencontrer un médecin pour confirmer la grossesse et assurer le consentement libre et éclairé
  • Elle doit prendre deux médicaments différents, à 24 h ou 48 h d’intervalle S’ensuit l’avortement à la maison
  • Utilisée dans 60 pays dans le monde depuis près de 30 ans

Coût de l’avortement*

  • 300 $ Pilule abortive (plus les honoraires des professionnels)
  • 327 $ En établissement public (chirurgie)
  • 571 $ En clinique privée (chirurgie)

*Coût au premier trimestre (moins de 14 semaines) Les frais sont déboursés par le gouvernement dans tous les cas

Source : MSSS
Comparaison entre la pilule abortive et l’avortement chirurgical
  Pilule abortive Avortement chirurgical
Procédure Deux médicaments pris à 24 h ou 48 h d’intervalle

Aspiration, succion et curetage par un médecin

Durée  4 à 6 h après le 2e médicament, jusqu’à quelques jours 5 à 7 minutes
Nombre de visites chez le médecin 2 au moins 1 seule
Taux de réussite 95,2 % à 98 % Plus de 99 %
Jours de congé 2 à 3 jours Journée de l’intervention
Douleur  Modérée à forte Légère à modérée
Saignements Modérés à intenses au début, légers ensuite Aucun ou légers à modérés
Effets secondaires de la médication Nausée, frissons (rare : vomissement, diarrhée) Nausée, somnolence
Principal avantage Plus d’intimité à domicile

Intervention rapide, personnel médical sur place

Source : Clinique Morgentaler

- Avec la collaboration de l’Agence QMI