/sports/baseball/capitales
Navigation

Du beau travail bousillé en 7e manche

Les Capitales voient les Aigles remonter la pente et s’inclinent finalement 4-3

SPO-CAPITALES-BASEBALL
MICHAEL ST-PIERRE/AGENCE QMI Tout avait pourtant bien débuté pour les Capitales et leur lanceur partant Tyler Gillies. Les Aigles ont toufefois remonté la pente et gagné 4-3.

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec se sont inclinés pour une deuxième fois en autant de soirs face aux Aigles de Trois-Rivières, alors que ces derniers ont eu raison des locaux par la marque de 4-3, au Stade Canac.

Redoutant les caprices de Dame nature, les Capitales et les Aigles ont finalement débuté leur duel une vingtaine de minutes plus tard que prévu. Les locaux tentaient de faire oublier le match qu’ils avaient échappé aux mains de leurs rivaux québécois la veille. Alors qu’on pensait voir Brett Lee au monticule pour affronter la formation trifluvienne, c’est finalement le releveur Tyler Gillies qui a amorcé le match sur la butte du Stade Canac.

Gretzky sonne la charge

C’est l’ancien des Capitales, Trevor Gretzky, qui a été le premier à donner le ton à cette rencontre lorsque son coup sûr dans la gauche a permis à Connor Crane de croiser la plaque. Gretzky a ensuite été épinglé dans un jeu serré au marbre, permettant à Québec d’étouffer la menace.

À leur tour au bâton, les hommes de Patrick Scalabrini ont placé quatre balles en lieu sûr dont deux doubles qui ont fait en sorte que Kalian Sams, Marcus Knecht et Daniel Rockett ont tour à tour mis le pied sur la plaque payante, c’était alors 3-1 en faveur des Capitales.

Tandis que les deux premiers lanceurs avaient bien fait dans les cinq premières manches, le colosse de 6 pi 6 po et 250 lb, Rafael Pineda, s’est donné la vie dure en relève. Faisant son entrée en début de sixième manche, Pineda a effectué deux mauvais lancers en plus d’atteindre un frappeur, ce qui a placé des coureurs au premier et au troisième coussin. Ce dernier s’en est finalement sorti sans dommage en retirant Gretzky sur des prises.

Moeller sabote

L’histoire fut bien différente pour le releveur gaucher Miles Moeller qui a concédé trois points en septième manche, dont deux sur une frappe le long de la ligne du premier but qui a permis aux Aigles de créer l’égalité, pour ensuite prendre les devants grâce à la course de Julio Martinez au marbre.

« Les releveurs ont vraiment été excellents, ils nous ont permis de mener durant une bonne partie du match. Malheureusement, Moeller est venu bousiller ça, ce sont des choses qui arrivent, mais c’est très frustrant », a lancé Patrick Scalabrini.

« Lorsque nos gros canons ne frappent pas, on n’est pas capable d’aller chercher les matchs. Il va falloir se mettre à marquer des points petit à petit », a ajouté le gérant des Capitales.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.