/sports/football
Navigation

Laurent Duvernay-Tardif se confie

Laurent Duvernay-Tardif
Photo Agence QMI, Dario Ayala Laurent Duvernay-Tardif

Coup d'oeil sur cet article

Détenteur d'un nouveau contrat de cinq ans et 41,25 millions $ signé en février dernier avec les Chiefs de Kansas City, Laurent Duvernay-Tardif a raconté son odyssée vers la NFL sur le site «The Players' Tribune», vendredi.

Dans un article intitulé «Le Docteur» (en français) sur le populaire blogue anglophone, le joueur de ligne offensive, qui mène la double vie de footballeur et d'étudiant en médecine, a étalé son histoire qui est maintenant très bien connue de tous, mais avec plus de profondeur cette fois-ci.

«Je suis simplement reconnaissant de pouvoir traiter mes patients et, dans quelques rares cas, leur donner mon autographe. Mon but ultime est de pousser le concept d’être étudiant-athlète au plus haut niveau, de montrer qu’il est possible de vivre deux passions très différentes, a-t-il écrit. Pour la plupart des gens, il semble plus sensé de choisir entre le football et la médecine, mais c’est un choix que je n’ai jamais voulu faire.»

Des obstacles

Aussi, l’athlète de 6 pi et 5 po et 321 lb a dû se frayer un chemin dans le monde du football malgré le scepticisme de certains à son égard.

«Avant de m’enrôler, tout le monde me disait que mon anglais n’était pas assez bon pour les rigueurs de l’école de médecine [à l’Université McGill] et que je devais dévouer tous mes efforts à l’apprentissage si je voulais avoir une chance de connaître du succès. Le football, me disait-on, n’était qu’un hobby – une distraction, a-t-il rédigé. Même si tout mon être désirait jouer, j’ai initialement décidé de suivre un plan calqué sur le bon sens et donner toute mon attention à l’école de médecine.»

Trois semaines après le début de ma première session, je n’étais pas moi-même. Je n’arrivais pas à me concentrer et à chasser le sentiment que quelque chose me manquait. [...] J’ai approché l’entraîneur-chef des Redmen – qui m’avait recruté quelques mois plus tôt – et lui ai avoué que j’avais commis une vraie erreur. Il m’a laissé joindre l’équipe et j’ai joué cette année-là», a-t-il renchéri.

Être un précurseur

Duvernay-Tardif ne s’en cache pas : il veut terminer ses études de médecine en 2018 pour devenir éventuellement «le premier joueur de la NFL à fouler le terrain avec ce diplôme dans ma poche arrière – et peut-être derrière mon chandail».

«De nature, je suis une personne très compétitive. Jouer au football à ce niveau a instillé en moi un certain sens de la résilience et cela m’a clairement aidé dans ma quête en médecine. Tu ne peux pas gagner chaque match et, de la même façon, tu ne connaîtras pas du succès avec chaque patient. Ce qui est en ton pouvoir, c’est la façon dont tu gères un revers et la déception», a-t-il indiqué.

L’ancien des Redmen a disputé 30 matchs du calendrier régulier de la NFL au cours des deux dernières années.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.