/news/society
Navigation

Cimetière musulman à Saint-Apollinaire: des membres de La Meute impliqués à «titre personnel»

Cimetière musulman à Saint-Apollinaire: des membres de La Meute impliqués à «titre personnel»
PHOTO DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

La Meute ne nie pas que certains membres aient été impliqués dans le camp qui s’opposait à la présence d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire.

Le porte-parole de La Meute ne nie pas que certains membres aient été impliqués dans le camp qui s’opposait à la présence d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, mais assure que La Meute «en tant que groupe» n’est plus mêlée au dossier depuis avril.

«Certains membres de La Meute ont été impliqués à titre personnel, mais nous comme groupe on ne l’est pas parce qu’on n’avait pas les mêmes préoccupations que le comité de citoyens alors on a décidé, à leur demande d’ailleurs, de ne pas s’en mêler», assure le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette.

Saint-Apollinaire a rejeté, dimanche soir, le projet de cimetière musulman. Sur les 49 citoyens appelés à se prononcer, 19 se sont opposés au projet du complexe funéraire Harmonia et du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), tandis que 16 l’ont appuyé.

Il explique que La Meute a décidé de se retirer du projet au mois d’avril dernier en raison du processus démocratique utilisé.

«Je voyais venir plusieurs complications au niveau du processus démocratique et j’en ai parlé avec mes confrères de La Meute et on avait décidé qu’il y avait peut-être lieu d’intervenir à ce moment-là pour aider les citoyens à aller vers un référendum parce que ça semblait s’en aller vers ça», explique-t-il.

Résultat

Le porte-parole de La Meute se dit très satisfait du résultat du référendum de dimanche.

«Je pense que c’est un bel exercice démocratique parce que c’est sûr que nous on aurait préféré que ce soit tout le village qui soit appelé à voter, mais (...) on est très satisfaits du taux de participation parce qu’on a eu un taux de 75%».

«Carrément de la diffamation»

Sylvain Brouillette n’accepte par les propos du maire de Québec, Régis Labeaume, qui a conseillé mardi aux groupuscules comme La Meute de se tenir tranquilles.

«C’est extrêmement toxique. On est dans l’extrême droite qui se conte des peurs et qui se crée des espèces de milices», a commenté le maire Labeaume en marge du congrès du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique.

«Extrêmement toxique c’est son opinion, mais quand il parle de milice là je pense qu’il exagère et il devrait faire attention à ce qu’il dit parce que le maire Labeaume c’est quand même une personne qui a beaucoup d’influence dans l’opinion publique et s’il avait vraiment consulté son service de police comme il prétend l’avoir fait il saurait qu’on les a rencontrés et qu’on leur a expliqué notre mission et notre but», s’exclame M. Brouillette.

«C’est carrément de la diffamation», ajoute-t-il.

Il assure en terminant que La Meute n’est pas à l’origine du colis suspect reçu par le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) vendredi.