/sports/opinion/columnists
Navigation

Une offre variée de pêche à la pourvoirie Coin Lavigne

Voici un bel exemple du type de chalet que vous retrouvez sur la partie isolée du territoire de la pourvoirie. Ils sont entièrement équipés pour assurer votre confort durant le séjour.
Photo Julien Cabana Voici un bel exemple du type de chalet que vous retrouvez sur la partie isolée du territoire de la pourvoirie. Ils sont entièrement équipés pour assurer votre confort durant le séjour.

Coup d'oeil sur cet article

RIVIÈRE L’ASSOMPTION | Située à la rencontre des rivières L’Assomption et Lavigne dans la région de Lanaudière, la pourvoirie Coin Lavigne offre des séjours de qualité, dans un environnement de choix.

« Dans les faits, nous offrons deux sites complètement différents, affirme le proprio Sylvain Turenne. Autour de l’accueil, nous avons 10 chalets pouvant accueillir de 2 à 16 personnes, à proximité de tous les services disponibles à la pourvoirie. Sur la deuxième partie de notre territoire, nous offrons huit chalets isolés sur des lacs où les gens peuvent vivre leur aventure de pêche en pleine nature. »

Cette pourvoirie a vu le jour en 1955 alors qu’Ovila Pelletier offrait des activités de pourvoirie sur le site avec quatre chalets, pouvant accueillir 25 personnes. Aujourd’hui, la capacité d’accueil est de 180 personnes.

Un des points qui militent en faveur de cette pourvoirie, c’est son accessibilité.

« Nous sommes situés sur une des voies d’accès du parc du Mont-Tremblant, dans le village de Saint-Côme. Les gens peuvent nous rejoindre facilement, toujours sur une route asphaltée. Ils peuvent venir chez nous en automobile. »

LA PÊCHE

Pour la pêche, la pourvoirie comprend huit lacs et deux rivières. Les espèces disponibles sont la truite mouchetée et la truite arc-en-ciel. Lors de notre passage, nous avons pu capturer quelques spécimens, principalement à la pêche au lancer léger, en utilisant des Lake Clear de couleur arc-en-ciel et des Toronto Wobbler de deux pouces et demi, de couleurs argent et cuivre. Un petit truc : comme la truite est assez farouche à ce temps-ci de l’année, il est préférable d’utiliser un bas de ligne de 48 pouces. La moyenne des spécimens varie de 10 à 14 pouces pour la mouchetée et jusqu’à 16 pouces pour l’arc-en-ciel. Dans le lac de La Baie, où le luxe est au rendez-vous, les truites pèsent de une à trois livres.

C’est une pourvoirie ouverte à l’année qui offre de nombreux services comme la location de motoneiges, de côtes à côtes et de moteurs. Les chalets peuvent se louer à l’année, à la journée, à la semaine, avec ou sans pêche. En hiver, la pêche blanche est offerte.

Si vous désirez connaître l’éventail complet des services, des coûts et des possibilités de séjours pour cette saison, vous pouvez joindre les gens de la pourvoirie au poste d’accueil, qui sert de dépanneur et de restaurant, en composant le 450 883-1072. Une pourvoirie à découvrir !

Babillard nature

POUR BIEN CONSERVER SES PRISES

Bien des amateurs de pêche conservent leurs prises sur une chaîne accrochée à leur embarcation. Pour plusieurs spécialistes, c’est une erreur parce que le poisson va finir par chauffer, surtout une espèce fragile comme la truite mouchetée. En cette période de l’année, l’eau en surface est plutôt chaude. Il est préférable d’utiliser une glacière dans laquelle vous pourrez déposer de la glace, vous assurant ainsi que vos prises seront toujours au frais tout au long de votre sortie de pêche. Personnellement, j’utilise cette méthode depuis de nombreuses années, ce qui m’a permis de ne pas perdre de poissons.

DE BONS OUTILS

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs vous offre des outils gratuits qui pourraient vous être très utiles. Il y a le site www.allonspecher.com qui vous présente une carte interactive d’accès aux plans d’eau du Québec. Le site www.pourquoipecher.com se veut un outil pour aider les gens qui en sont à leurs premières armes. Sur le site www.mentoratcpp.com, on trouve les noms de gens qui peuvent vous conseiller et même vous accompagner.

LA LIMITE QUOTIDIENNE

Bien des amateurs de pêche font une erreur importante lorsqu’ils s’adonnent à la pêche de la truite mouchetée. Souvent, ils vont récolter des truites le matin pour les consommer le midi, en croyant que par le fait qu’elles sont consommées, ces truites ne comptent plus dans leur limite quotidienne. Il n’y a rien de plus faux. Si, par exemple, votre limite est de 15 truites et que vous en mangez cinq le midi, cela signifie que pour le reste de la journée, vous ne devez pas pêcher plus de dix poissons. Voilà ce qui est indiqué très clairement dans la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.