/slsj
Navigation

Marionnettistes à Chicoutimi

Dany Lefrançois lève le voile sur leur univers, à la veille du Festival international

Dany Lefrançois est marionnettiste depuis maintenant 20 ans.
PHOTO SABRINA MALAISON Dany Lefrançois est marionnettiste depuis maintenant 20 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Qui ne s’est jamais laissé fasciner par un spectacle de marionnettes, enfant, au cours duquel on entrait dans l’histoire à un point tel qu’elles nous semblaient vraies ? Marionnettiste depuis 20 ans, Dany Lefrançois lève le voile sur l’envers du décor de cet univers mystique.

Pour beaucoup d’entre nous, c’est une passion qui nous guide, enfants, vers le métier que nous exercerons plus tard. Ça n’a pas été le cas pour ce dernier qui s’est découvert un fort intérêt pour cet art à l’âge adulte. Après avoir fait des études universitaires multidisciplinaires en arts, une spécialisation en théâtre et jeux d’acteur, il touche pour la première fois aux marionnettes au sein d’une entreprise de Chicoutimi.

« Avec le théâtre Les amis de chiffon, j’ai découvert le plaisir de la tournée et les possibilités de la marionnette. Je me suis vraiment développé une passion pour ce médium et je me suis spécialisé dans le théâtre d’objet. »

C’est le cas de le dire, ils seront aussi très nombreux à converger vers le Saguenay pour le Festival international des arts de la marionnette qui se déroulera du 25 au 30 juillet.

La fascination pour cet art est loin d’être réservée exclusivement aux jeunes. L’artiste relève le défi de toucher la rationalité de l’adulte par des thèmes qui le concerne.

« De voir un être inanimé prendre vie, même en tant qu’adulte ça peut nous bouleverser. C’est de se laisser prendre au jeu, d’accepter d’y croire et à partir de là, tout est possible, l’imaginaire est ouvert et on peut traverser des univers incroyables. »

LA MARIONNETTE TRAVERSE LES ÂGES

Dans l’imaginaire collectif québécois, la marionnette conventionnelle est un personnage qui se porte comme un gant, est tiré par des ficelles ou des tiges. Plusieurs types existent ailleurs dans le monde, dont les ombres chinoises pour ne donner qu’un exemple. Les temps changent, la technologie évolue et les marionnettistes se réinventent, souligne le copropriétaire de La Tortue Noire.

« Aujourd’hui, les marionnettistes vont essayer de faire de nouvelles formes contemporaines, des façons d’intégrer le corps du manipulateur à des objets pour créer des personnages, ou d’utiliser du multimédia », explique M. Lefrançois qui rappelle aussi l’importance de préserver les racines de cette discipline.

PLUS QUE DES POPETTES

« Sur scène, ce n’est pas uniquement des gens qui jouent avec des popettes, ce sont des artistes qui en ont fait une carrière, ont une expertise et manipulent de mains de maître. »

Être marionnettiste n’est pas un jeu d’enfant, c’est une immersion totale dans une passion où le manipulateur doit être aussi mobile que sa créature, indique-t-il.

« Ils ont toujours été des gens qui se déplacent. Il s’est créé dans le monde un réseau, il y a des festivals partout. On fait beaucoup de tournées à l’international, on voyage avec nos personnages. »

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.