/sports/others
Navigation

Il laisse son travail pour se consacrer au CrossFit

Un Québécois parmi les 20 meilleurs au monde participe aux CrossFit Games.

crossfit
Photo Kim Nunès Nikolaos Harbilas réalise son rêve en participant à la finale des CrossFit Games.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de Rosemère a mérité sa place aux finales de la plus prestigieuse compétition mondiale de CrossFit, après s’être qualifié parmi les 20 meilleurs de la planète dans sa catégorie sur plus de 13 000 concurrents.

Depuis quatre ans, Nikolaos Harbilas, 45 ans, rêve de monter sur le podium des CrossFit Games. Pour y arriver, il a vendu en décembre l’entreprise en restauration qu’il possédait avec son frère. Depuis, il consacre ses journées entières à l’entraînement.

Sa détermination lui a permis de se classer dans les 20 premiers chez les 45-49 ans et d’accéder ainsi à la grande finale des CrossFit Games qui se déroule à Madison, au Wisconsin, depuis jeudi et jusqu’à dimanche.

Durant quatre jours, M. Harbilas devra se soumettre à différentes épreuves d’haltérophilie, de natation, de gymnastique et de plusieurs autres disciplines, sous le regard de milliers de spectateurs.

«Quand je me mets à penser à ça, ça me stresse. Je me demande si je serai capable, si je performerai», a avoué avant de quitter le Québec celui qui a toujours des papillons dans le ventre les jours précédant les compétitions.

S’entraîner à 40 ans

L’homme de 45 ans a commencé à s’entraîner sur le tard, à l’aube de ses 40 ans.

Deux mois avant son anniversaire, il pesait 225 livres. «Il était hors de question que j’entre dans la quarantaine de cette façon-là», admet-il.

Il s’est donc mis à la recherche d’un gym et a découvert, par hasard, Le Repaire CrossFit de Blainville.

«Quand je suis entré à cet endroit, j’étais intimidé par les équipements. Je croyais qu’il s’agissait d’un endroit réservé aux athlètes», se souvient-il. Dès qu’il a su que le centre était accessible à tous, il s’est inscrit et a tout de suite eu la piqûre.

Au départ, Nikolaos Harbilas s’entraînait pour retrouver la forme. Mais quelques mois plus tard, il voulait déjà participer aux CrossFit Games, même s’il savait qu’il lui serait difficile de se tailler une place parmi les milliers d’athlètes qui tentent leur chance dans les différentes catégories.

Progression

«La première année, j’ai fini 600e alors que les deux années qui ont suivi j’ai fini dans les 300 premiers», se souvient-il.

Selon M. Harbilas, cette année, ce sont plus de 355 000 adeptes de CrossFit qui ont participé aux premières sélections des CrossFit Games dans toutes les catégories.

Le père de trois enfants se considère donc privilégié de s’être qualifié pour la finale. Peu importe l’issue de la compétition, en septembre, il participera aussi aux Granite Games du Minnesota où il a terminé premier aux qualifications.