/sports/tennis
Navigation

Coupe Rogers: le choc des générations

Les vétérans devront se méfier des jeunes étoiles montantes

Coupe Rogers
Photo Pierre-Paul Poulin Rafael Nadal

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’absence de quatre des six meilleures raquettes au monde, le tableau de la Coupe Rogers montre une belle gueule. La logique étant respectée quant aux deux têtes de série, plusieurs matchs seront âprement disputés dès le premier tour. Et Milos Raonic n’est pas sorti du bois !

Au terme du tirage au sort qui a eu lieu vendredi après-midi au Stade Uniprix, Rafael Nadal occupe sans surprise le premier échelon dans le haut du tableau alors que son grand rival Roger Federer a pris le 64e échelon tout au bas du tableau. Les conditions sont donc réunies pour que les spectateurs et les amateurs de tennis soient servis à souhait en espérant une grande finale opposant les deux meilleurs joueurs présents à Montréal.

D’ailleurs, c’est la première fois depuis le tournoi de Monte-Carlo en 2011 que Rafa et le Maître représentent les deux premières têtes de série dans un tournoi de l’ATP.

« Ce sera un tournoi pour le moins intrigant qui s’offrira à nous, a commenté le directeur du tournoi, Eugène Lapierre, lors du tirage au sort. Tous les joueurs compatissent avec les absents, mais ils ne s’en plaindront pas.

« Nous avons deux joueurs qui sont tombés dans la fontaine de Jouvence et qui jouent comme ils le faisaient à leurs plus belles années, a ajouté Lapierre à propos des vétérans dans la trentaine Nadal et Federer. Ils sont les favoris du tournoi. Mais les deux suivants sont des jeunes qui grimpent au classement. Nous assisterons donc au choc des générations. »

L’Autrichien Dominic Thiem et l’Allemand Alexander Zverev cognent effectivement à la porte des grands puisqu’ils apparaissent dans le top 10 du classement mondial.

La direction du tournoi a par ailleurs expérimenté une nouvelle procédure cette année.

Plutôt que de faire le tirage au sort du tableau devant le public, elle avait déjà effectué une partie de la besogne en coulisses. C’est donc dire qu’elle n’avait que les 16 têtes de séries à placer dans le schéma. Une manœuvre qui visait à épargner aux amateurs un long tirage de chacune des lignes, selon les explications du directeur du tournoi.

Tandis que Rafael Nadal s’est entraîné au Stade Uniprix, William Coffey, Edith Cloutier Jo-Wilfried Tsonga et Eugène Lapierre ont procédé au tirage au sort.
Photo Agence QMI, TOMA ICZKOVITS
Tandis que Rafael Nadal s’est entraîné au Stade Uniprix, William Coffey, Edith Cloutier Jo-Wilfried Tsonga et Eugène Lapierre ont procédé au tirage au sort.

Au tour suivant

Sixième tête de série à Montréal située dans le haut du tableau, Raonic a obtenu l’un des huit laissez-passer pour le second tour. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu’il a un rendez-vous en tête à tête avec Nadal sur le court central en quarts de finale.

« Ce ne sera pas automatique dans le premier quart du tableau, a prévenu Lapierre, à propos du parcours à venir du talentueux Canadien. Il aura à affronter le vainqueur d’un duel de joueurs qui frappent fort. [Daniil] Medvedev et [Adrian] Marranino sont des cogneurs. »

Raonic a remporté son seul duel face à Marranino sur la terre battue de Roland-Garros en 2016, mais il n’a jamais affronté le Russe Medvedev. Il pourrait aussi croiser sur sa route le Belge David Goffin, 13e raquette mondiale, qu’il a vaincu à deux de ses quatre occasions.

En 2013, il avait atteint la finale en s’inclinant en trois manches devant Rafa.

Le match à surveiller

Au premier tour, un duel retiendra l’attention, lundi ou mardi. L’Argentin Juan Martin del Potro croisera le fer avec l’Américain John Isner. Les deux grands gaillards s’échangeront des balles de feu au stade Jarry.

« C’est le gros match du haut du tableau, a affirmé Lapierre. Ce pourrait être la finale de n’importe quel tournoi. Les gens paieraient pour voir ça. »

Le bas du tableau sourit à Federer puisque le Suisse ne devrait pas éprouver de difficultés à se hisser jusqu’en quarts de finale si l’on se fie à ce que l’on voit sur papier. Avec seulement deux défaites à son dossier en 33 matchs cette saison, il trouverait le Japonais Kei Nishikori, cinquième tête de série, sur sa route.