/news/currentevents
Navigation

Un ex-chef pompier coupable de fraude

Il utilisait à son profit la carte de crédit de la municipalité de Warwick avant d’être arrêté par l’UPAC

L’ancien chef des pompiers de Warwick Bernard Beaudet a été reconnu coupable de fraude et d’abus de confiance lundi, au palais de justice de Victoriaville. Il a été arrêté en 2014.
Photo collaboration spéciale, Yanick Poisson L’ancien chef des pompiers de Warwick Bernard Beaudet a été reconnu coupable de fraude et d’abus de confiance lundi, au palais de justice de Victoriaville. Il a été arrêté en 2014.

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIAVILLE | Un ancien chef des pompiers arrêté par l’UPAC en 2014 a été reconnu coupable de fraude et d’abus de confiance pour s’être servi de la carte de crédit d’une municipalité pour payer l’essence de son véhicule personnel.

La juge de la Cour du Québec Guylaine Tremblay a estimé que Bernard Beaudet avait frustré la Ville de Warwick, près de Victoriaville, de 15 985,82 $ de mars 2010 à janvier 2014. Ce dernier utilisait la carte de crédit qui servait aux véhicules d’urgence pour mettre de l’essence dans sa Jeep Cherokee en plus d’inscrire des déplacements sur son compte de dépenses.

« Il réclamait 40 cents du kilomètre alors que la Ville payait déjà pour son essence. Ses explications n’avaient aucune crédibilité. Je suis convaincue qu’il n’avait pas l’intention de rembourser la Ville pour ces sommes payées en double », a indiqué la juge au moment de rendre son verdict.

L’ancien chef des pompiers, limogé après avoir été arrêté par l’UPAC au printemps 2014, a dit qu’il faisait de 300 à 350 km par semaine avec sa voiture personnelle pour servir la municipalité, ce que la juge n’a pas cru, considérant qu’il y a eu moins d’un appel (fondé ou non) par semaine de 2010 à 2014.

La juge Tremblay en est aussi venue à la conclusion que Beaudet avait fait preuve de nombreux manquements déontologiques et qu’il s’était servi de son grade d’officier pour flouer la municipalité. Une condamnation au chef d’abus de confiance est passible d’une peine d’emprisonnement de cinq ans.

Acquitté

L’accusé a par ailleurs été acquitté dans quatre autres dossiers de fraude et de production de faux documents, la juge considérant que, bien qu’il y ait eu des irrégularités, il n’a pas été démontré que Warwick avait subi des pertes des agissements louches de son chef pompier.

Beaudet était notamment accusé d’avoir trafiqué les feuilles de temps de pompiers afin de rembourser ses dettes. Il a été démontré qu’il avait de graves problèmes financiers, et il a même fait faillite après son arrestation.

Le conseiller responsable de la sécurité publique à la municipalité de Warwick, Martin Vaudreuil, a sonné l’alarme en 2014, ayant été informé par un pompier que les rapports d’intervention ne reflétaient pas toujours la réalité.

Il en a avisé le maire Diego Sclazo qui, à son tour, a alerté les policiers. Il s’agit de la seule arrestation de l’UPAC au Centre-du-Québec jusqu’à présent.

L’avocat de Bernard Beaudet, Me Mathieu Camirand, et son vis-à-vis de la Couronne, Me Alexandre Duval, ont négocié pendant plusieurs minutes sans en arriver à une suggestion commune sur la peine à imposer à l’ex-chef des pompiers.

On connaîtra la sentence de l’accusé le 20 novembre.