/finance/business
Navigation

Les frais de virement Interac disparaissent

Bloc Desjardins logo
Photo d'archives Depuis le 1er juillet, Desjardins a aboli les frais de service de 1 $ qu’elle percevait auprès de ses membres lors d’un virement Interac.

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus d’institutions financières décident d’éliminer les frais pour le service de virement Interac. C’est le cas pour les clients du Mouvement Desjardins, de la Banque de Montréal (BMO) et de la Banque Royale.

Depuis le 1er juillet, Desjardins a aboli les frais de service de 1 $ qu’elle percevait auprès de ses membres lors d’un virement Interac.

«On a adapté nos frais de service à la réalité de nos clients. C’est maintenant gratuit pour tous», signale la porte-parole de Desjardins, Valérie Lamarre.

En forte croissance

Selon Desjardins, le service de virement Interac est une solution de paiement en forte croissance auprès de ses membres. Cette année, Desjardins s’attend à comptabiliser tout près de 8 millions de virements Interac dans son réseau.

À la Banque de Montréal (BMO), le virement Interac ne coûte plus rien depuis le 1er mars. «Transferts électroniques vers des clients de BMO ou non», précise le porte-parole, Frédéric Tremblay.

La Nationale y songe

D’autres institutions bancaires songeraient également à emboîter le pas à cette tendance au cours des prochains mois.

«C’est dans nos plans. On a l’intention d’éliminer ces frais pour nos clients», a fait savoir hier le porte-parole de la Banque Nationale, Jean-François Cadieux.

Selon l’Association Interac, le service de virement Interac s’est établi comme le premier service de transfert numérique d’argent au Canada.

En 2015, plus de 105 millions de transactions ont été traitées, pour une valeur de virement de plus de 44 milliards $.

Interac souligne que plus de 13,5 millions de comptes bancaires en ligne sont connectés à la plateforme Virement Interac. Plus de la moitié des opérations de virement sont traitées sur-le-champ.

Les appareils mobiles sont utilisés deux fois sur trois (65 %) pour déposer des fonds.