/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Et le candidat de la CAQ est...

Et le candidat de la CAQ est...
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a finalement fait son choix.

J'ai appris au cours des dernières heures que le candidat de la Coalition Avenir Québec dans la partielle de Louis-Hébert sera Normand Sauvageau.

Cela ne vous dit rien? Normal. Monsieur Sauvageau est le fameux « Monsieur X » dont je parlais lors d’une précédente chronique.

La CAQ avait dans sa mire ce banquier de carrière depuis le départ de Sam Hamad. Mais elle craignait que le PLQ refasse le coup de la partielle de Chauveau en présentant un ou une candidate venant de la région et possédant une forte notoriété publique, leur damant ainsi le pion.

C’était Véronyque Tremblay, issue du milieu des médias, qui avait alors battu la candidate Jocelyne Cazin. Au-delà du concours de popularité, c’est le fait que la candidate caquiste avait été parachutée dans le comté qui avait fait la différence. Et François Legault aura appris de cette erreur. N’empêche qu’il voulait éviter de présenter une personne inconnue du public contre une grosse pointure libérale. Mais l’annonce de la candidature d’Éric Tétrault aura tôt fait de sécuriser le chef caquiste quant à l’opportunité de présenter la candidature de Normand Sauvageau.

Éric Tétrault est né à Québec, certes. Mais il a quitté la région depuis plusieurs décennies. Ayant moi-même travaillé avec lui plus d’une année, j’ignorais le fait qu’il avait grandi à Québec. Pour moi comme pour bien d’autres, Éric Tétrault est un gars de... Longueuil!

Et c’est sans compter le fait que son passé d’apparatchik libéral lui colle à la peau, comme en témoignent les diverses informations qui ont fait surface dans les heures suivant l’annonce de sa candidature. À moins de preuve du contraire, Éric Tétrault n’a rien fait de mal. Mais pour la CAQ, les munitions sont nombreuses. Suffisamment nombreuses pour être à l’aise de présenter une personne qui est inconnue du grand public.

Normand Sauvageau

Alors, qui est Normand Sauvageau?

Il s’agit d’un banquier qui a fait sa carrière au sein de la Banque Scotia à titre de responsable de la région de Québec et de l’Est du Québec. Il a pris sa retraite en 2016. Il habite la circonscription et on dit qu’il a un excellent réseau et une bonne organisation.

Normand Sauvageau
Photo Facebook
Normand Sauvageau

Il aura la chance de se faire connaître des électeurs au cours des prochaines semaines, alors que le déclenchement de l’élection partielle ne saurait tarder.

Les libéraux ont pris une énorme chance en optant pour Éric Tétrault. Difficile de ne pas penser que l’attrait du PLQ faisait cruellement défaut pour que ces derniers en viennent à se rabattre sur une candidature aussi controversée. Personnellement, je n’ai rien contre la personne. Il est sympathique, intelligent et il est un habile communicateur. Mais d’un point de vue purement stratégique, cela tient difficilement la route. Il paraît même que le choix ne fait pas l’unanimité au sein du caucus libéral. C'est peu dire.

De l’autre côté, la CAQ fait un pari courageux. Mon petit doigt me dit que la forteresse libérale de Louis-Hébert pourrait bien changer de camp d’ici quelques semaines. Mais quelques semaines, c’est une éternité en politique. La bataille de Louis-Hébert promet assurément d’être enlevante.