/news/provincial
Navigation

Piste cyclable: Lévis inaugure son «joyau» au cœur de la ville

Piste cyclable: Lévis inaugure son «joyau» au cœur de la ville
Photo Jean-Luc Lavallée

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Lévis a inauguré vendredi un tronçon cyclable de 5,1 km qui traverse le tout nouveau parc de la Rivière-Etchemin, reliant le parcours des Anses, à Saint-Romuald, au secteur de Saint-Jean-Chrysostome.

Le maire Gilles Lehouillier n’était pas peu fier de la réalisation de cette phase 1, au coût de 3,8 M$, première étape d’un vaste plan de mise en valeur d’un «joyau» en plein cœur de la ville. Le parc de la Rivière-Etchemin, d’une superficie de 403 hectares, représente l’équivalent de trois fois et demi la superficie des plaines d’Abraham.

Piste cyclable: Lévis inaugure son «joyau» au cœur de la ville
Courtoisie Ville de Lévis

Il s’agit de «l’un des plus beaux parcs linéaires du Québec», a insisté le maire de Lévis, vantant la diversité de la flore et de la faune de cet habitat qui est désormais accessible aux piétons et aux cyclistes. La Ville, qui a réalisé les travaux en régie interne, a prévu une bande destinée aux piétons afin de favoriser la cohabitation avec les cyclistes.

Les élus et les nombreux dignitaires présents à l’entrée du parc, sur la rue de l’Abbaye, se sont réjouis de la qualité des nouveaux aménagements du plus important lien prévu dans le plan d’interconnexion du réseau cyclable lévisien.

Le défi était «de taille», a-t-on indiqué en conférence de presse, en raison de la présence de canyons et de caps. On a même dû composer avec des pentes plus fortes que celle de la côte du Passage pour que la piste cyclable soit «utilisable par les familles». Ce projet aurait été «impossible» sans la collaboration de la raffinerie Valero, qui était propriétaire des terrains dans le secteur de l’ancienne abbaye des sœurs cisterciennes, a souligné M. Lehouillier.

La Ville a investi 1,8 M$ dans l’acquisition de terrains et 2 M$ dans la réalisation de la piste cyclable, pour un total de 3,8 M$. D’autres aménagements suivront dans les prochaines années. On procédera notamment à la construction d’un chalet de service à l’entrée du parc de l’Abbaye pour les cyclistes, les piétons et les adeptes de ski de fond ou de raquette l’hiver.

On prévoit également aménager une aire de glissade, un sentier glacé avec foyers extérieurs et, possiblement, des jeux d’eau.

Le «tataouinage» du MTQ

Le maire Lehouillier a profité de l’occasion pour dénoncer le «tataouinage» du ministère des Transports qui a finalement décidé de ne plus se porter acquéreur d’une bande de terrains qui appartient au CN afin de prolonger le réseau cyclable «jusqu’au parc industriel de Saint-Romuald».

La Ville de Lévis convoite ces terrains depuis plusieurs années. Ulcéré de la tournure des évènements, le maire pointe du doigt les nombreux changements à la tête du ministère.

«Le ministre Poëti à l’époque nous avait dit : "Pas de problème, vous pouvez l’acheter." Tout à coup est arrivé un autre ministre et on nous a dit : "Non, vous ne pouvez plus l’acheter, il faut que ça soit négocié avec le MTQ." On a perdu à peu près deux à trois ans inutilement parce qu’on a tataouiné», a-t-il pesté.

La Ville de Lévis s’attend à devoir débourser «quelques millions» pour ce tronçon de quelques kilomètres, planifié depuis longtemps dans son plan d’interconnexions du réseau.

«On ne veut pas que le CN le vende (au privé), on veut garder ces terrains-là à des fins publiques. Alors là, on va être obligés de faire des démarches très rapidement auprès du CN pour l’acheter alors qu’on nous avait dit au préalable qu’on ne pouvait pas.»