/news/currentevents
Navigation

Trois arrestations après un faux appel à la bombe au Complexe G

Une alerte à la bombe a forcé l'évacuation de centaines de fonctionnaires.
Photo Agence QMI, GUY MARTEL Une alerte à la bombe a forcé l'évacuation de centaines de fonctionnaires.

Coup d'oeil sur cet article

Trois individus ont été arrêtés à la suite d’un appel à la bombe survenu au Complexe G sur la colline Parlementaire lundi après-midi.

L’appel qui est entré vers 14 h 50 a forcé l’évacuation du bâtiment de 30 étages. Plusieurs centaines de fonctionnaires se sont alors dirigés vers le parc de l’Amérique-Française, près du Grand Théâtre de Québec.

Une alerte à la bombe a forcé l'évacuation de centaines de fonctionnaires.
Photo Agence QMI, Guy Martel

Le SPVQ a ensuite rapidement annoncé qu’il avait procédé à l’arrestation de trois individus en lien avec cet appel à la bombe. Plus tard, la police de Québec a confirmé qu’il s’agissait de deux mineures et une majeure qui ont été arrêtées dans un autre secteur de la ville.

Les suspects ont ensuite été transportés à la Centrale du parc Victoria pour être interrogés. Si des accusations sont déposées au terme de l’enquête, les suspects comparaîtront au cours de la journée.

Une fois les arrestations complétées, le SPVQ a rapidement déterminé qu’il s’agissait d’un canular et a permis la réintégration rapide des lieux vers 15 h 45. Quelques instants plus tard, un autobus de touristes débarquait à la porte du Complexe G pour se rendre à l’Observatoire de la capitale.

Une alerte à la bombe a forcé l'évacuation de centaines de fonctionnaires.
Photo Agence QMI, Guy Martel

Évacuation rapide

L’évacuation s’est faite dans le calme par les employés qui en étaient à leur deuxième évacuation en moins d’un an. En septembre 2016, le complexe Marie-Guyart avait aussi été évacué à la suite d’un faux appel à la bombe.

Les fonctionnaires qui se sont rendus au parc de l’Amérique-Française après l’ordre d’évacuation l’ont fait dans le calme. Ils étaient d’ailleurs plusieurs à croire qu’il s’agissait d’une fausse alerte, même s’ils respectaient la procédure à la lettre. Sans se nommer, les fonctionnaires questionnés ont indiqué n’avoir vu rien d’anormal avant l’ordre d’évacuation.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.