/news/transports
Navigation

Transport collectif: Labeaume refuse d’inclure Lévis dans son plan

Régis Labeaume fait la sourde oreille aux revendications du CAA-Québec et de nombreux organismes qui réclament l’inclusion de la Rive-Sud dans l’élaboration du futur «réseau structurant» de transport collectif à Québec.
Photo Stevens LeBlanc Régis Labeaume fait la sourde oreille aux revendications du CAA-Québec et de nombreux organismes qui réclament l’inclusion de la Rive-Sud dans l’élaboration du futur «réseau structurant» de transport collectif à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume fait la sourde oreille aux revendications du CAA-Québec et de nombreux organismes qui réclament l’inclusion de la Rive-Sud dans l’élaboration du futur «réseau structurant» de transport collectif à Québec.

Le maire de Québec n’a pas l’intention de changer de cap au terme de l’exercice de consultation publique qui est en cours. Peu importe le mode de transport lourd qui sera choisi, il ne traversera pas le fleuve Saint-Laurent, a-t-il réaffirmé vendredi, inflexible sur cette question.

De toute évidence, M. Labeaume n’a pas encore digéré le retrait de la Ville de Lévis du projet de Service rapide par bus (SRB). «Ma préoccupation, moi, c’est la Rive-Nord parce que je ne veux pas recommencer l’exercice. J’ai trouvé ça extrêmement difficile d’avoir un partenaire qui, après huit ans, me lâche sans m’en informer moi-même. Ça a été douloureux cette affaire-là alors là, moi, je pense à la Rive-Nord», a-t-il martelé lors d’une mêlée de presse.

Outre le CAA-Québec, plusieurs groupes environnementaux, organismes et particuliers ont défilé devant les hauts dirigeants du Réseau de transport de la Capitale et les membres du Groupe de travail sur la mobilité durable jeudi et vendredi à l’hôtel de ville de Québec, soulignant l’importance d’inclure Lévis dans le projet afin de lutter contre la congestion routière à la hauteur des deux ponts.

Un «consensus» qui réjouit le maire

Le maire Labeaume se réjouit cependant des résultats d'un sondage qui révèle que 81 % des résidents de Québec (tous membres du CAA) sont en faveur de l’implantation d’un réseau structurant de transport collectif comme un SRB, un métro ou un tramway. Parmi les répondants, neuf personnes sur dix utilisent pourtant leur véhicule personnel sur une base quotidienne. https://www.journaldequebec.com/2017/08/24/le-srb-prefere-au-metro-et-au-tramway

«Ça rejoint les sondages qu’on avait il y a 12 à 18 mois. Je pense qu’il y a un consensus dans la population qu’on a besoin d’un mode structurant pour notre avenir (...) Maintenant, qu’est-ce que ce sera ? Nous, notre philosophie, c’est d’analyser toutes les options même si elles sont quasi farfelues. On va le faire avec la population», a-t-il exprimé, ajoutant que le futur réseau devra aussi se rendre plus au nord et plus à l’est que le tracé proposé à l’origine pour un SRB.

-  Avec la collaboration de Taïeb Moalla