/news/politics
Navigation

Legault croit à l’élection «historique» d’un gouvernement caquiste «d’extrême centre»

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Photo Agence QMI, Andréanne Lemire Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | François Legault songe déjà à la création de son équipe ministérielle et aux premiers gestes d’un gouvernement caquiste «historique», qui ne sera pas à droite, mais à «l’extrême centre».

«Sans rien tenir pour acquis, on commence à penser aux premiers gestes qui devraient être posés», a lancé François Legault mardi lors du point de presse de clôture de son caucus présessionnel à Shawinigan.

«Il y a une réelle possibilité que l’élection de 2018 soit une élection historique, qu’après 45 ans d’alternance entre les deux mêmes partis qu’il y ait un premier gouvernement de la CAQ», a ajouté M. Legault.

M. Legault a aussi souligné en anglais qu’il n’a jamais accepté d’être défini comme un homme de droite. «Je ne vais jamais accepter ça. Je suis un homme pragmatique. Je veux investir en éducation. Je veux un gouvernement efficient. Pour moi, si c’est de l’extrême, c’est de l’extrême centre», a-t-il lancé.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait déjà en tête l’identité de ses ministres de la Santé, de l’Éducation et des Finances, M. Legault a pris une longue pose. «Je veux me concentrer d’abord à gagner. Mais évidemment que ça fait partie des réflexions que j’ai. Je veux m’assurer d’avoir une bonne équipe de ministre, et j‘ai commencé à annoncer des candidats qui ont des compétences et qui pourraient dans certains cas être ministres», a affirmé le chef caquiste.

Il a même commencé à identifier des «talents» qui pourraient occuper des postes de «sous-ministres, des responsables de société d’État». «Il y a eu beaucoup de nomination de petits amis libéraux dans les dernières années. Il est temps que la compétence reprenne sa place dans la direction des ministères et des sociétés d’État», a-t-il tonné.

Il pense d’ailleurs que les libéraux de Philippe Couillard craignent la montée de la CAQ dans le baromètre de l’opinion publique. «Quand on regarde les tweets de Gaétan Barrette passé neuf dix heures le soir on pourrait penser que oui», a lancé le vétéran politicien.

Ce dernier est la cible d’attaques répétées de la CAQ, qui mise sur l’impopularité de ses réformes en santé. Selon un sondage Léger commandé par la CAQ, près de 40 % des Québécois ont constaté une détérioration du système de santé au cours des trois dernières années. Seulement 13 % d’entre eux constatent des avancées positives.

M. Legault propose comme solution de changer le mode de rémunération des médecins. Un paiement annuel lié à un patient favorisera la délégation de tâche aux infirmières, selon lui. M. Legault demande aussi une baisse d’impôt de 1000$ par famille lors de la mise à jour économique du gouvernement cet automne.