/slsj
Navigation

La route 155 aura son réseau cellulaire d’ici 2020

Les deux paliers de gouvernement investissent 13 millions de dollars chacun

Plusieurs ministres provinciaux et fédéraux étaient réunis à Roberval, hier, pour en faire l’annonce.
PHOTO SABRINA MALAISON Plusieurs ministres provinciaux et fédéraux étaient réunis à Roberval, hier, pour en faire l’annonce.

Coup d'oeil sur cet article

Les gouvernements du Québec et du Canada investissent plus de 26 M$ pour implanter le réseau de téléphonie cellulaire le long de la route 155.

Sept tours cellulaires devraient être installées le long de la route 155 entre Shawinigan et Chambord, au Lac-Saint-Jean.
PHOTO SABRINA MALAISON
Sept tours cellulaires devraient être installées le long de la route 155 entre Shawinigan et Chambord, au Lac-Saint-Jean.

L’investissement, qui survient alors que des élections sont dans l’air au Lac-Saint-Jean, provient à parts égales des programmes Québec Branché au provincial et Brancher pour innover au fédéral.

Les citoyens de dix communautés entre Shawinigan et Chambord, dont Lac-Bouchette, au Lac-Saint-Jean auront accès à internet fibre optique à haut débit. Au total, plus de 1700 foyers, 110 établissements publics et 80 petites entreprises seront couverts.

SÉCURISER LA ROUTE

Ce projet permettra de sécuriser la route 155 alors qu’il était impossible de joindre des secours à plusieurs endroits lors d’accidents.

« Vous savez qu’il y a eu différents incidents. Lorsqu’on s’est rendu compte de la nécessité d’agir d’un point de vue de sécurité, on s’est dit : “au moins, accélérons l’analyse des projets qui sont présentés pour faire avancer les choses plus rapidement” », explique la ministre provinciale responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade.

C’est un grand pas de plus vers l’implantation de la téléphonie cellulaire puisque sept tours seront installées à des endroits stratégiques après l’instauration de la fibre optique.

« La construction de tours cellulaires c’est un processus qui est long, qui demande des consultations publiques. C’est un processus qui va s’échelonner sur plusieurs années », indique Éric L’Heureux, président de l’entreprise Solutions Ambra, mandatée pour implanter la technologie.

Les travaux devraient débuter l’été prochain, et d’autres annonces pourraient survenir au cours des prochaines semaines pour le reste du Lac-Saint-Jean.

Dany Morin.
Militant
PHOTO SABRINA MALAISON
Dany Morin. Militant

La nouvelle a comblé le militant et président fondateur du comité de Réseau cellulaire partout pour tous, Dany Morin, présent pour cette annonce.

BONNE NOUVELLE

« Je suis ravi de voir que les gouvernements ne nous ont pas oubliés, c’est une grosse victoire. La téléphonie cellulaire et internet sont bénéfiques pour les commerces et les industries touristique et forestière. »

Ce dernier se bat pour la cause depuis 2016 après avoir constaté qu’il n’était pas en mesure de contacter sa sœur à Lac-Bouchette pour des questions de santé.

« C’est malheureux, mais j’ai eu ce qu’il me fallait pour faire avancer les choses : deux accidents au mois de janvier, les inondations du printemps, un camion qui a pris feu sur la 155, la dame qui a été presque 24 h dans un fossé avec une moto sur elle », rappelle M. Morin.

Une annonce insuffisante, clame l’opposition

Alexandre Cloutier.
Député
Photo Agence QMI, Simon Clark
Alexandre Cloutier. Député

Les 26 M$ investis sur la route 155 jeudi sont nettement insuffisants, selon les députés Alexandre Cloutier et Karine Trudel.

« C’est une demi-annonce, ce qu’on aurait souhaité c’est une annonce complète, la construction de tours cellulaires sur l’ensemble du Saguenay–Lac-Saint-Jean », déplore le député du Parti québécois, Alexandre Cloutier.

Le dossier qui avait fait l’objet d’une pétition déposée ce printemps à l’Assemblée nationale proposait 15 tours cellulaires réparties dans les localités éloignées de la région au coût d’environ 6 M$.

« C’est là qu’on a un questionnement : comment se fait-il qu’on annonce autant de millions sans englober le projet qui était porté par la région, avec des municipalités qui auraient été couvertes comme Saint-Thomas-Didyme ou Lamarche, par exemple. Il me semble qu’on aurait pu régler la question dès maintenant, déjà qu’on est en retard. »

TRUDEL EN RAJOUTE

Même déception du côté de la députée du Nouveau Parti démocratique, Karine Trudel, qui s’attendait à beaucoup plus alors que 500 M$ avaient été prévus dans un nouveau programme Brancher pour innover au budget fédéral de 2016.

« Nous avons expliqué à l’équipe du ministre Bains que les besoins prioritaires de la région se situaient au niveau de la téléphonie cellulaire, mais ils ont choisi d’exclure cette technologie du programme. Nous nous retrouvons avec une annonce qui ne comble pas les besoins du Saguenay–Lac-Saint-Jean », a affirmé Mme Trudel.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.