/news/provincial
Navigation

Un café canin à Québec

O’Poils café canin et boutique ouvrira d’ici décembre

Weena Lachance et Tommy Larocque sont fébriles à l’idée d’ouvrir leur tout nouveau café canin dans le secteur Sainte-Foy. L’endroit répondra à un besoin dans la région, estiment les propriétaires.
Photo courtoisie, Brigitte Faucher, Animophoto Weena Lachance et Tommy Larocque sont fébriles à l’idée d’ouvrir leur tout nouveau café canin dans le secteur Sainte-Foy. L’endroit répondra à un besoin dans la région, estiment les propriétaires.

Coup d'oeil sur cet article

Un tout nouveau concept de café canin ouvrira ses portes à Québec au cours des prochains mois, permettant aux amoureux des chiens d’aller manger une bouchée ou prendre un café en compagnie de leur fidèle compagnon, qu’ils pourront également faire garder sur place.

O’poils café canin et boutique devrait ouvrir ses portes dans un local situé à l’angle de la route de l’Église et du chemin des Quatre-Bourgeois, d’ici le mois de décembre. Le café est l’idée de Weena Lachance et de son complice Tommy Larocque, déjà propriétaires d’O’Poils promenades et gardiennage à domicile.

Le nouveau concept représente pour les deux entrepreneurs la suite logique de leur démarche animalière. « Il y a assurément un besoin pour ça du côté de Québec, on est rendu là. Avec les années, le monde s’est beaucoup ouvert. Nous avons misé sur les services de gardiennage et de promenades, mais maintenant que la demande a explosé, le café canin va apporter un plus », explique Mme Lachance.

Bon temps

L’établissement permettra aux propriétaires de chiens de venir passer un bon moment en leur compagnie, mais aussi aux visiteurs sans animaux de venir se gâter. « Il va toujours y avoir les chiens des employés sur place, et nous aurons aussi une petite halte-garderie de jour où les gens pourront laisser leur chien pendant quelques heures », précise la propriétaire.

Avec les hôtels qui se trouvent dans le secteur, l’équipe d’O’Poils estime que son café offrira une option intéressante aux touristes qui ne voyagent jamais sans leur compagnon à quatre pattes.

« Les touristes vont pouvoir venir avec leur chien, mais aussi pouvoir le laisser pendant quelques heures tandis qu’ils visitent des attraits ou qu’ils s’offrent un bon souper au resto », ajoute l’entrepreneure.

Jumeler nourriture et animaux

Quant au volet restauration, les propriétaires du café admettent que la procédure a été ardue avec le MAPAQ pour pouvoir vendre de la nourriture dans un lieu où se trouvent en permanence des animaux, mais tout s’est finalement réglé.

« Ç’a été compliqué, mais il n’y aura finalement pas de cuisine sur place. Tous les plats seront préparés et préemballés d’avance, à l’extérieur, par un traiteur qui reste à être choisi », explique Mme Lachance. L’endroit servira des sandwichs et des salades, en plus du café. Un service d’internet sans fil gratuit sera aussi à la disposition des clients. Quelques employés s’ajouteront aux 10 qui travaillent déjà pour le volet promenades et gardiennage de l’entreprise.