/entertainment/music
Navigation

Gabriella réalise un rêve

Elle partage la scène de la Fête de la musique avec Angèle Dubeau

Angèle Dubeau, Vincent Vallières et Gabriella
Photo courtoisie, André Chevrier Angèle Dubeau, Vincent Vallières et Gabriella étaient en spectacle dimanche soir à la Fête de la musique.

Coup d'oeil sur cet article

MONT-TREMBLANT | Gabriella avait six ans lorsqu’elle a tenu un violon entre ses mains pour la première fois, le lendemain d’un concert d’Angèle Dubeau auquel elle avait assisté. dimanche, seize ans plus tard, elle a réalisé un rêve en partageant la scène avec celle qui a changé son destin.

« Angèle Dubeau est une grande source d’inspiration pour moi. J’ai toujours voulu devenir comme elle : atteindre son niveau », a confié Gabriella au Journal, quelques heures avant de monter sur scène aux côtés de son idole dans le cadre du spectacle de clôture de la 19e édition de La Fête de la musique de Tremblant.

Sur scène, l’auteure-compositrice-interprète, qui a fait un tabac en France à l’émission The Voice, s’est jointe à Angèle Dubeau et son ensemble La Pietà pour interpréter ses compositions écrites en collaboration avec Christian Sbrocca : Twenty, Sorrow et Streetfight.

Une source d’inspiration

Encore sous l’adrénaline puisée lors de son spectacle de la veille où elle a présenté les pièces de son incontournable album The story of oak & leafless, l’auteure-compositrice-interprète de 22 ans avait visiblement du mal à se remettre de ses émotions.

« Angèle Dubeau a assisté à mon spectacle, samedi. Normalement, sur scène, j’ai le contrôle, mais samedi, j’avais du mal à me concentrer [puisqu’elle y était]. Ce soir (dimanche), quand je jouerai avec elle, j’essaierai de vivre le moment présent », a-t-elle lancé.

Gabriella a accompagné sa voix angélique de sa guitare pour les deux premières pièces lorsqu’elle est montée sur scène. Elle s’est ensuite emparée de son violon, démontrant ainsi la grandeur et la polyvalence de son talent musical.

Sur scène

Par la suite, Angèle Dubeau a poursuivi avec des pièces de son album Ludovico Einaudi Portrait, écouté plus de 12 millions de fois, selon son époux Mario Labbé, aussi fondateur de sa maison de disques, Analekta. La violoniste a également dévoilé quelques morceaux de son 41e album à paraître en octobre qui sera dédié au compositeur Max Richter.

En fin de soirée, Vincent Vallières a fait son entrée sur scène pour interpréter ses succès Le temps passe, Bad Luck, Lili et À hauteur d’homme afin de conclure avec sa grande chanson On va s’aimer encore.