/news/currentevents
Navigation

Église Saint-Sauveur: la paroisse choisira un scénario cette semaine

Clocher qui menace de tomber
Photo Agence QMI, Marc Vallières Il n’est toujours pas exclu à ce stade que le clocher de l'église Saint-Sauveur puisse demeurer en place et qu’il soit restauré du haut des airs.

Coup d'oeil sur cet article

Après le branle-bas de la semaine dernière, la paroisse Saint-Sauveur examinera les scénarios qui s’offrent à elle pour sauver son clocher, dont celui de ne pas le démanteler et de le réparer sur place.

La structure est sécuritaire depuis samedi après qu’un quatrième hauban a été fixé pour la stabiliser. Les ouvriers se sont faits plus discrets pendant la longue fin de semaine, mais ce calme pourrait être de courte durée.

Un ingénieur a été mandaté et fera mardi des recommandations à la paroisse sur les avenues possibles pour consolider le clocher, une construction de 1892 qui menaçait de s’écrouler la semaine dernière.

Plusieurs options

La paroisse tiendra dans les prochains jours une rencontre avec plusieurs intervenants afin de prendre une décision, a mentionné dimanche le porte-parole du diocèse de Québec, Jasmin Lemieux-Lefebvre.

Jeudi, le curé Jean Picher a avancé que l’église Saint-Sauveur pourrait être dépouillée de son clocher. Celui-ci serait entreposé pendant l’hiver aux fins de réparations, de la moisissure ayant été aperçue à l’intérieur.

À ses côtés, l’architecte Gilles Duchesneau a estimé que les opérations de stabilisation, de démantèlement, d’entreposage et de réinstallation pourraient entraîner une facture allant jusqu’à 1,4 million de dollars.

Toutefois, il n’est toujours pas exclu à ce stade que le clocher puisse demeurer en place et qu’il soit restauré du haut des airs, a indiqué M. Lemieux-Lefebvre.

Rappelons que le cabinet du ministre de la Culture Luc Fortin a confirmé que Québec était disposé à apporter une aide financière.

Un périmètre de sécurité est toujours en vigueur dans les rues situées aux abords de l’église Saint-Sauveur.