/finance/business
Navigation

Le Mégaparc pour une dernière fois

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Il fallait être patient pour monter à bord de la grande roue ou faire un tour de montgolfières pour une toute dernière fois lundi au Mégaparc des Galeries de la Capitale, alors que l’imposante remise à neuf du parc d’attractions débute mardi.

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

Au total, plus de 5000 personnes ont franchi les tourniquets du populaire lieu de divertissement de Québec lundi, alors qu’une «page d’histoire» se tournait au Mégaparc, après plus de 30 ans d’existence.

Dès l’ouverture du parc à 10h, de longues files d’attente étaient visibles aux abords des différentes attractions, dont la plupart seront vendues, au terme des travaux, estimés à 52 M$.

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

De «bons souvenirs»

Malgré tout, petits et grands les affrontaient avec le sourire, pendant que clowns et mascottes s’affairaient à les amuser. «Dès que je suis arrivé à Québec, j’ai amené mon garçon dans les avions et je me rappelle qu’il voulait toujours revenir», raconte Sylvain Brisebois, qui avec sa petite famille, avait l’habitude de venir profiter des manèges quelques fois par année.

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

C’est pour sa part avec son petit fils que Ronald Bolduc a décidé de profiter de cette dernière occasion, tous les manèges étant accessibles à l’achat d’une carte-cadeau de 10$. «Je viens souvent avec Gabriel, il aime beaucoup les Galeries et moi, ça me garde jeune!», a-t-il lancé, admettant qu’il était impatient de voir le résultat final, en décembre 2018. «C’est certain que nous viendrons voir ça!» s’est exclamée Myriam Landry, également venue avec ses petits enfants.

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

14 nouveaux manèges

Mis à part la montagne russe, le carrousel, les avions et le «G-Force», tous les manèges seront démantelés au cours des prochaines semaines, pour faire place à un nouveau parc d’attractions complètement revampé de 14 manèges, à la fine pointe de la technologie. Parmi ceux-ci, la nouvelle grande roue risque fort d’attirer les foules, selon le directeur du Mégaparc, Jean Pelletier.

«Ce sera une grande roue sans rayon, une première en Amérique du Nord, et à l’intérieur on va avoir une montagne russe et une tyrolienne. Les gens seront suspendus au plafond et vont se promener sur une distance de 400 pieds», a-t-il expliqué, précisant que le volet patinage sera également mis de l’avant, avec une piste de 230 mètres aménagée autour du parc.

Une scène de 20 pieds par 30 pieds sera également installée au centre du sentier de patinage. «Si on vient patiner un vendredi soir, il pourrait par exemple y avoir un DJ ou une prestation musicale sur la scène. On pourra sortir du sentier et aller prendre un café pour apprécier le spectacle», mentionne le directeur général des Galeries de la Capitale, Stéphan Landry, précisant que les parents seront maintenant «partie prenante» de l’action. 

«Il arrive souvent qu’on voie des parents acheter des points et accompagner leurs enfants. Avec ce nouvel espace central, on veut qu’ils en profitent aussi et retrouvent leur cœur d’enfant», a-t-il ajouté, affirmant qu’ils se sont inspirés notamment du West Edmonton Mall et du Mall of America, aux États-Unis.

Plus cher

Le prix des billets sera par ailleurs revu à la hausse, selon M. Landry, qui n’a pas été en mesure de préciser à quelle hauteur. «On va certainement ajuster nos prix, mais nous resterons accessibles», a-t-il assuré. Le système de billetterie sera aussi revu, alors que des  bornes d’achat de points seront aménagées en plus d’un service en ligne, permettant aux visiteurs «de consommer le parc, dès leur arrivée, sans faire de files d’attente».

Le Mégaparc pour une dernière fois
Photo Daniel Mallard

Évolution des travaux

Pendant toute la durée des travaux, les visiteurs pourront voir les avancées de ceux-ci à travers différentes palissades. Des lunettes de réalité virtuelle seront également mises à la disposition des visiteurs, pour leur faire vivre le futur parc.

Un «Parc éphémère» sera ouvert dès aujourd’hui. Composé de jeux gonflables et d’une dizaine de jeux de plus petite envergure, il donnera aussi accès aux manèges de tortues et d’hélicoptères, qui seront ensuite vendus à leur tour lors de l’ouverture du nouveau parc.