/news/provincial
Navigation

Un projet de piste d’atterrissage contesté

Les gens de Québec et de L’Ancienne-Lorette mobilisés

Un projet de piste d’atterrissage contesté

Coup d'oeil sur cet article

La résistance s’organise pour mettre un frein aux ambitions d’un homme qui veut aménager une piste d’atterrissage sur sa terre agricole, à quelques kilomètres de l’aéroport Jean-Lesage. Plus de 500 signatures ont été recueillies en quelques jours.

Les citoyens concernés, sur la route Jean-Gauvin et dans le rang Sainte-Anne au nord-ouest de l’aéroport, se sont mobilisés depuis une semaine afin de recueillir des signatures pour manifester leur opposition au projet de Dave Picard, un pilote amateur qui rêve d’aménager une piste privée sur sa terre. Un avis d’intention a été publié au mois d’août dans Le Journal de L’Ancienne-Lorette.

« Un avion, ça n’a pas sa place là, surtout qu’il y a un aéroport juste à côté », martèle Éric Pinet, un résident de la route Jean-Gauvin qui s’inquiète du sort réservé à cette terre agricole et du bruit engendré par le Cessna 150 du promoteur qui assure, pourtant, vouloir utiliser cette piste gazonnée quelques fois par année tout au plus, pour ses propres besoins.

Aucune garantie dans le futur

« Ce n’est pas tant le projet actuel qui nous inquiète que ce qui pourrait arriver après si on accepte de laisser passer ce projet-là. On n’a pas de garanties dans le futur », fait valoir M. Pinet, rappelant que les règles du fédéral ont préséance en cette matière. Rien, dans le futur, n’empêcherait le propriétaire actuel ou un autre propriétaire d’utiliser la piste à des fins commerciales, argue-t-il. Les citoyens seraient alors lésés, ajoute-t-il.

« Avec l’unique autorisation de Transports Canada, des promoteurs privés peuvent implanter, modifier, mais également exploiter leur aérodrome sans aucune obligation de se soumettre aux lois provinciales, environnementales ou aux règlements municipaux qui ont été adoptés en vue de protéger l’intérêt public »,  insiste le texte de la pétition papier et web disponible sur le site Change.org.

Plusieurs citoyens ont aussi profité de l’assemblée du conseil de quartier de l’aéroport, mardi, afin d’exprimer leur désaccord.

L’Ancienne-Lorette est contre

Comme le rapportait Le Journal la semaine dernière, la Ville de L’Ancienne-Lorette a également adopté une résolution, la semaine dernière, afin de manifester son opposition au projet, craignant d’« ajouter au problème de bruit » vécu par ses résidents en raison du va-et-vient dans les airs des avions et hélicoptères qui décollent et atterrissent à l’aéroport international Jean-Lesage.

Le promoteur a toutefois reçu un avis favorable de la direction de l’aéroport et de Nav Canada – l’organisme responsable du trafic aérien – qui n’ont manifesté aucune objection à son projet. La période de consultations prendra fin le 17 septembre.