/finance/business
Navigation

Toys R Us pourrait déclarer faillite

Bloc Toys R Us
Photo Journal de Montréal, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

En grandes difficultés financières, le détaillant américain de jouets et de vêtements pour bébés Toys R Us étudierait actuellement plusieurs options dont celle de se placer à l’abri de ses créanciers.

Selon le réseau CNBC, Toys R Us aurait embauché récemment la firme d’avocats Kirkland and Ellis pour étudier une éventuelle restructuration de l’entreprise.

Lourdement endetté, le détaillant doit rembourser l’an prochain des titres de dettes totalisant 400 millions $US.

L’entreprise pourrait également envisager d’autres options, dont celle d’un refinancement et la fermeture de magasins pour éviter le recours à la protection des tribunaux.

Avec une valeur estimée à 6,6 milliards $US en 2005, Toys R Us a vu ses ventes décliner de 3,4 % en 2016. L’entreprise disposait le 29 avril dernier de liquidités d’une valeur de 301 millions $US.

Au dernier trimestre, Toys R Us a déclaré une perte de 164 millions $US alors que les ventes des magasins comparables ont glissé de 4,1 %.

Toys R Us appartient aux fonds d’investissement KKR, Bain Capital et Vornado. Ces derniers n’ont pas voulu commenter mercredi le dossier de Toys R Us.

Le détaillant avait songé en 2010 à faire son entrée à la Bourse avant d’abandonner l’idée en raison d’un manque d’intérêt de la part des investisseurs.