/news/politics
Navigation

Geneviève Guilbault sera candidate de la CAQ dans Louis-Hébert

Moins de vingt-quatre heures après l’éjection de Normand Sauvageau, la Coalition avenir Québec a arrêté son choix sur Geneviève Guilbault.
Photo Marc-André Gagnon Moins de vingt-quatre heures après l’éjection de Normand Sauvageau, la Coalition avenir Québec a arrêté son choix sur Geneviève Guilbault.

Coup d'oeil sur cet article

Moins de 24 heures après l’éjection de Normand Sauvageau, la Coalition Avenir Québec a arrêté son choix sur Geneviève Guilbault pour prendre la relève, en vue de l’élection partielle du 2 octobre dans Louis-Hébert.

François Legault en fera l’annonce ce dimanche, a appris notre Bureau parlementaire.

Il y a neuf jours, celle qui travaille depuis huit ans en tant que porte-parole du Bureau du coroner avait annoncé, aux côtés de François Legault, qu’elle serait candidate pour la CAQ aux élections générales de 2018, mais dans la circonscription de Charlesbourg.

Mme Guilbault avait dans un premier temps renoncé à se présenter à l’élection partielle en cours dans Louis-Hébert, même si elle y réside, soit dans le secteur de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Interrogé à ce sujet, François Legault avait alors expliqué que le poste était déjà destiné à Normand Sauvageau, qui entamait à peine sa campagne électorale.

Enceinte de 24 semaines

Il y avait peut-être aussi, parmi les motifs qui avaient amené Mme Guilbault à attendre jusqu’en 2018, le fait qu’elle est présentement enceinte de 24 semaines.

Selon une source caquiste, la rapidité avec laquelle M. Legault est intervenu après que M. Sauvageau a été confronté sur son passé par notre Bureau parlementaire aurait convaincu Mme Guilbault de se lancer dans la mêlée.

Mme Guilbault, qui est âgée de 34 ans, lancera donc sa campagne électorale avec 16 semaines de grossesse à faire, et un accouchement prévu pour la fin décembre.

Dans l’éventualité où elle parvient à succéder à Sam Hamad en l’emportant, le 2 octobre prochain, elle ne sera pas la première à donner naissance en occupant la fonction de députée.

On n’a qu’à penser à Pauline Marois, Sylvie Roy ou l’ex-élue fédérale Sheila Copps. Les exemples similaires plus récents remontent toutefois à quelques années.

« On est dans une nouvelle campagne [...] littéralement, la campagne repart à zéro », a signalé pour sa part Philippe Couillard, en réagissant pour la première fois au départ du candidat libéral Éric Tétrault.

Selon le premier ministre, il était « devenu évident » pour les libéraux que M. Tétrault n’avait d’autre choix que de se retirer de la course dans Louis-Hébert.

« Je ne pense pas que sa campagne pouvait continuer, ne serait-ce qu’une seule journée de plus », a déclaré M. Couillard, lors d’une mêlée de presse à Montréal, hier matin.

Décision déjà prise

M. Couillard a nié fermement avoir mis fin à la campagne de M. Tétrault parce que la CAQ en a décidé ainsi avec M. Sauvageau. Selon le chef libéral, la décision de mettre fin à sa campagne avait d’ailleurs été prise avant même que M. Tétrault en fasse l’annonce.

Les libéraux poursuivent leurs recherches afin de trouver un nouveau candidat.

— Avec la collaboration de Philippe Orfali

Qui est Geneviève Guilbault?

  • 34 ans
  • Porte-parole et responsable des communications du Bureau du coroner depuis huit ans.
  • S’est notamment fait connaître lors des tragédies de Lac-Mégantic, L’Isle-Verte, et plus récemment, de la Grande mosquée de Québec.
  • De 2006 à 2008, a été attachée de presse adjointe du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, qui avait alors Éric Tétrault pour chef de cabinet (de 2007 à 2008).